aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La Sécu fait ses propositions pour contenir les dépenses de santé

le Mardi 17 Juillet 2012 à 15:07
Par Guillaume Gaven

L'assurance maladie fait ses propositions pour contenir les dépenses de santé © Fotolia.com - Louis Renaud

Pour aider le gouvernement à boucler le budget de la Sécurité sociale 2013, la Sécu propose de réduire le prix des médicaments génériques, de développer la chirurgie ambulatoire, sans hébergement, de maîtriser les prescriptions des médecins. L'objectif du gouvernement est de contenir la progression des dépenses de santé à 2,7% l'an prochain - au lieu des 4% prévus si rien n'est fait.

Fins de mois difficiles à Bercy... Entre autres budgets à boucler, voici celui de la Sécurité sociale pour 2013. L'objectif du gouvernement est de contenir la progression des dépenses de santé à 2,7% - faute de nouvelles mesures, la hausse serait de 4% - ce qui nécessite de faire quelque 2,2 milliards d'euros d'économies.

Pour y arriver, l'assurance maladie a ses petites idées, qui seront examinées jeudi par le conseil de la Cnam, la Caisse nationale d'assurance maladie.

  •  réduire dès 2013 le prix des médicaments génériques ; porter la décote des génériques à 70% du prix du médicament original, contre 60% depuis fin 2011 ; ou faciliter l'obtention de ristournes auprès des laboratoires.
  • développer la chirurgie ambulatoire, sans hébergement : 50 millions économisés.
  • ajutser les tarifs de certains professionnels de santé : 150 millions économisés.
  • maîtriser les prescriptions des médecins de ville : 550 millions économisés. Maîtriser celles des hôpitaux : 150 millions économisés.

D'autres pistes sont encore évoquées, comme le développement de la rééducation à domicile pour les patients ayant une prothèse ud genou, l'amélioration de la prise en charge des diabétiques, des personnes atteintes d'insuffisance cardiaque ou d'un cancer colorectal. Ces mesures permettraient d'économiser encore 1,6 milliards d'ici 2017.

Par Guillaume Gaven
6
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Mirage (anonyme),
juste en complément, il pourrait y avoir moins de médecins mais répartis là où on en a vraiment besoin. cela passe par une inévitable cure d'honnêteté de la part de la population et de nos résponsables politiques locaux (qui ne veulent en aucun cas fermer un service même s'il traite 30 personnes par an car sinon aux prochaines élections : "out"... En effet, des services sans intérêt pour la population (redondants, sans activité,) ça existe malheureusement. Les autres sont surchargés mais le personnel est ailleurs ; on leur dit 1 fonctionnaire sur 2 et bientôt 2 sur 3 si j'ai bien compris. ce système de gestion comptable coût cher et va droit dans le mur. Bientôt, on sera obligé d'aller en cinique car il n'y aura plus d'hôpitaux comme on les connait ... si rien ne bouge.
Avatar de anonyme
Mirage (anonyme),
je suis médecin et je pense que dans les hôpitaux, des économies sont possibles, sans aucun doute ... le seul problème c'est que seuls les médecins confirmés en sont capables en encadrant les plus jeunes... or on fait tout pour les faire fuire de l'hôpital pasqu'ils coûtent trop cher et que l'écart avec le privé est gigantesque... sans grande reforme de la santé en france, pas de salut !! pour les génériques : pas de doute qu'il y a des efforts et des contrôles à faire...
Avatar de anonyme
caherine (anonyme),
Bien sur réduire les dépenses des hôpitaux!!!! alors qu'il faudrait les aider Il y en a que pour l’éducation nationale
Avatar de anonyme
Oui bien sur et pourquoi pas des opérations dans des stades et des médicaments Chinois sans controle pauvre france .
aller directement au contenu