aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La rafle du Vel d'Hiv est nazie, pour l'historienne Annette Wieviorka

le Mardi 24 Juillet 2012 à 16:52
Par Guillaume Gaven

"La France a mis son administration et sa police au service des nazis", tranche Annette Wieviorka  

Lecture
 
Partager

La commémoration de la rafle du Vel d'Hiv par François Hollande, dimanche, a relancé une polémique sur la place de la France pendant la guerre. "Ce crime a été commis en France par la France", disait le président de la République. "Ma France n'était pas à Vichy mais à Londres" a répondu Henri Guaino. Le débat n'est pas vraiment là, tranche l'historienne Anne Wieviorka.

You do not have access to view this Atom.

François Hollande, et des survivants de la rafle du Vel d'Hiv, dimanche dernier © Reuters Jacques Brinon

Fin de la polémique autour de la rafle du Vel d'Hiv ? Le dernier mot reviendra, très arbitrairement, à l'historien. Annette Wieviorka, spécialiste de l'histoire des juifs au XXe siècle, a suivi les échanges aigre-doux qui ont suivi la commémoration de dimanche.

Là où François Hollande assénait : "ce crime a été commis en France par la France", marchant ainsi dans les pas du Jacques Chirac de 1995, certaines voix se sont élevées, à l'instar d'Henri Guaino, pour expliquer que "ma France n'était pas à Vichy, mais à Londres" ; "comme si Pétain était la France", a renchéri Jean-Pierre Chevènement. - c'était d'ailleurs la ligne tenue, en son temps, par François Mitterrand. 

Alors, histoire de remettre certaines pendules à l'heure, Annette Wieviorka explique qu'il y a aujourd'hui un consensus autour de la lecture de l'Histoire qu'a faite Jacques Chirac. Que la France a agi sur ordre des nazis ; qu'elle a mis à disposition son administration - pour ficher les Juifs - et sa police - pour la rafle proprement dite - au service de l'Allemagne nazie - c'est la collaboration. "L'Etat était un Etat de collaboration, malgré l'embryon d'Etat que mettait sur pied De Gaulle à Alger et Londres."

Par Guillaume Gaven
8
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Que voulons-nous exactement ? S'auto-flageller en permanence ? Sur tous les sujets de notre passé : le colonialisme, l'esclavage, la défaite de 40 et la collaboration qui en a suivi ? Et pourquoi pas les croisades et les guerres de religion ? Regardons notre passé en face et tournons-nous vers l'avenir. Souvenons-nous de ce qui a été fait et utilisions l'enseignement que nous pouvons en tirer pour ne pas recommencer. Arrêtons de vouloir vivre dans un état de malheur permanent, l'avenir demande beaucoup d'énergie.
Avatar de anonyme
Il faudrait peut être enfin sortir du mythe de la soi-disant vraie France qui se serait trouvée à Londres. La bonne blague ! Bien sûr que la France était bien en France et était collaborationniste ! Il n'y avait qu'une poignée de Résistants, quelques centaines. Et à la fin de la guerre... que des Résistants... La bonne blague aussi ! Et les policiers français n'étaient bien sûr pas français sans doute, et leurs chefs non plus. Il faudrait quand même qu'on arrête de vouloir trouver l'excuse à l'inexcusable et vouloir écrire l'Histoire sans arrêt à l'eau de rose...
Avatar de anonyme
patejos (anonyme),
Ce qui me choque, ce sont les propos d’Henri Guaino Il faut savoir assumer ses responsabilités La France à l'époque des faits, dans sa quasi majorité, n’était pas résistante , pour ne pas dire plus hélas !!! La population française a largement soutenu un gouvernement qui s'est vautré dans la collaboration avec un zèle dépassant les demandes allemandes , allant même à rafler des nourrissons pour les conduire à la mort Notre police et notre gendarmerie , ont largement contribué au " succès de ces rafles. Mr Guaino , faites preuve de dignité en vous taisant
Avatar de anonyme
patrick (anonyme),
Il n'empêche...je suis fonctionnaire et pas fier de ces fonctionnaires qui ont obéi à l'époque. L'acte de désobéissance n'est pas facile à assumer,il est tellement plus simple d'obéir sans se poser de questions...Il suffit de voir aujourd'hui....
aller directement au contenu

Les plus consultés