aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La manifestation près de l'ambassade américaine prend un tour politique

le Dimanche 16 Septembre 2012 à 22:56
Par Antoine Krempf

François Fillon et Jean-François Copé ont chacun interpellé le gouvernement sur ce rassemblement sauvage en plein Paris. Les deux candidats à la présidence de l'UMP s'interrogent sur un éventuel laissez-faire de la préfecture de police. Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault dénonce une tentative de récupération politique.

Le ministre de l'Intérieur, Manuel Valls, a promptement réagit ce week-end après la manifestation près de l'ambassade américaine : "des instructions ont été données pour que ce type de rassemblement inacceptable ne se reproduise pas". Mais pourquoi et comment elle a pu avoir lieu ? Voilà la question qu'on posé tour à tour François Fillon et Jean-François Copé.

Une manifestation tolérée?

Ce dernier a demandé sur TF1 dimanche soir à ce "que toute la lumière soit faite sur les raisons qui peuvent expliquer qu'une telle manifestation non autorisée puisse se réaliser en plein Paris". Un peu plus tôt, selon son entourage, l'ancien Premier ministre aurait demandé à François Hollande, lors d'une réunion de militants UMP, "des explications sur le fait que le préfet de police de Paris ait toléré une manifestation de salafistes".

Manuel Valls critique "des impératifs partisans"

Des déclarations dénoncées par le gouvernement. Jean-Marc Ayrault dénonce une tentative de récupération politique de la part des deux principaux candidats à la présidence de l'UMP. Le Premier ministre assure que "les policiers ont fait leur travail". "Aucune manifestation n'a été ni déclarée, ni tolérée le samedi 15 septembre à Paris", ont précisé la préfecture de police et l'entourage du Premier ministre. Les critiques de l'opposition répondent "à des impératifs partisans", a réagit de son côté le ministre de l'Intérieur Manuel Valls.

Jean-François Copé souhaite que "toute la lumière soit faite sur cette manifestation".  

Lecture
 
Partager
Par Antoine Krempf
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Le Gouvernement a bien mieux a faire que d'entrer dans un debat electoraliste avec l'opposition. Le Conseil francais du culte musulman denonce clairement la derive ideologique des groupes salafistes qui reccuperent cet extrait de film meprisable pour monter une operation publicitaire. L'Etat gagnerait a communiquer positivement dans le sillage du CFCM et appuyer la marginallisation de ces mouvements nauseabondes. Je salue la communication du CFCM qui discrimine parfaitement la responsabilite du realisateur et engage quiconque a ne pas entrer dans le jeu des precheurs de haine. Il est grand temps que les moderes s'en prennent serieusement aux idees putrides des extremistes de tous bords. Je regrette que les autres confessions de France soient muettes sur ce sujet.
Avatar de anonyme
ha bon? Se rassembler a quelques dizaines pour manifester pacifiquement en France, c'est de "l'extremisme" et du "communautariste" maintenant??? Les VRAIS communautaristes, c'est les elites bourgeoises de Neuilly qui se reproduisent entre elles a travers leurs lycees et rallies. Ca c'est du communautarisme, et bien evidemment, pas de melange ethnique, social, religieux ou autre chez ces gens-la.
Avatar de anonyme
seren (anonyme) @ Rob (anonyme),
"Mais pour le recteur de la mosquée de Paris, "il y a sûrement des commanditaires français qui se cachent". Dalil Boubakeur s'inquiète sur France Info de "ces groupes qui sont arrivés à un niveau opérationnel. Un mode d'action qui nous inquiète parce qu'ils vont vers l'affrontement. C'est l'importation en France de ce qu'il s'est passé chez les jeunes de Tunis, de Benghazi et du Caire."" Voila qui répond à votre "étonnement". Ces personnes sont potentiellement dangereuses pour nos concitoyens et encore plus pour les ressortissants américains - ou tout simplement de langue anglaise - dont nous avons le devoir d'assurer la sécurité; et cela inclut les touristes. Ca vous amuserait de vous prendre un coup de tête en plein centre ville d'une ville étrangère parce que vous avez le malheur d'être français? Transposition hypothétique d'un fait bien réel dont j'ai été témoin à Paris à l'époque de l'invasion de l’Irak et dont un innocent - et très "classe moyenne" - touriste anglais avait fait les frais. Voila pourquoi on ne peut pas tolérer ce type d'activité et ces extrémistes.
aller directement au contenu