aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Une Conférence sociale pour renouer le dialogue

le Lundi 9 Juillet 2012 à 05:00
Par Sylvie Johnsson

Le Conseil économique et social, siège de la Grande conférence sociale © Radio France - Catherine Grain

François Hollande ouvre lundi matin la Conférence sociale qui doit permettre de définir la feuille de route et le calendrier des grandes réformes sociales du quinquennat. Une priorité : l'emploi. 250 invités sont attendus au siège du Conseil économique et social pendant deux jours, dont les représentants des organisations syndicales et patronales.

François Hollande est arrivé à 8h30, accueilli par le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE) Jean-Paul Delevoye, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault et le ministre du Travail Michel Sapin.  "C'est un moment important" pour "faire en sorte que le pacte social et républicain soit préservé", a déclaré Jean-Marc Ayrault à son arrivée, en saluant "une méthode nouvelle".

Le président de la République doit rencontrer, durant deux heures, les leaders des organisations syndicales représentatives (CGT, CFDT, FO, CFTC, CGC-CFE) et des patronales (Medef, CGPME, UPA) pour évoquer l'amélioration du dialogue social et son inscription dans la Constitution. Puis il prononcera le  discours d'ouverture à partir de 11h15 devant les quelque 300 personnes invitées. C'est le Premier ministre Jean-Marc Ayrault qui prononcera le discours de clôture mardi.

Sept tables rondes sur deux jours

Entre ces deux interventions : des tables rondes qui auront lieu à huis-clos pendant deux demi-journées, lundi après-midi et mardi matin.

Elles seront axées chacune sur un thème, de l'emploi des jeunes à la modernisation de l'action publique sans oublier la formation, les rémunérations, les retraites et le redressement productif. Toutes ces tables rondes seront supervisées par un ministre, et un "facilitateur", une personnalité de la société civile chargée d'ouvrir les débats et de présenter la synthèse de ses travaux lors de la séance plénière.  L'ambiance qui devrait être studieuse pourrait vite virer au dialogue de sourds tant les attentes sont divergentes.

La CGT, la CFDT, FO, la CFTC et la CFE-CGC participeront à l'ensemble des tables rondes de même que les trois organisations  patronales (Medef, CFE-CGC, UPA) qui ne seront toutefois absentes que de celle consacrée au service public. Sont aussi invités à certains des ateliers, en fonction des sujets : l'Unsa, la FSU, la FNSEA, l'UNAPL,  l'Usgeres, les représentants des collectivités ou de  chambres de commerce et d'industrie et d'agriculture...

Par Sylvie Johnsson
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
George (anonyme),
Clemenceau disait "Quand on veut enterrer un problème, on crée une commission". Alors la, une conférence c'est un véritable charnier!
aller directement au contenu