aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'outre-mer et les Français de l'étranger ont ouvert le bal présidentiel

le Samedi 21 Avril 2012 à 21:15
Par Guillaume Gaven

Reportage à Saint-Pierre et Miquelon, Emilie Boulanger  

Lecture
 
Partager

Saint-Pierre et Miquelon pour commencer, puis la Guyane, la Guadeloupe, la Martinique, Saint-Barthélémy et Saint-Martin, la Polynésie : tour à tour, les départements et territoires d'outre-mer ont commencé à voter pour l'élection présidentielle. Tout comme les Français de l'étranger. La métropole attendra, elle, dimanche.

You do not have access to view this Atom.

Un bureau de vote aujourd'hui à Baie-Mahault, en Guadeloupe © Reuters Gilles Petit

Tous, avant la métropole. C'est le continent américain qui a ouvert le bal de la présidentielle... française. Décalage horaire oblige, les premiers bureaux vote qui ont ouvert sont ceux de Saint-Pierre et Miquelon, tout près du Canada. Ils ont été suivis de ceux de Guyane, Guadeloupe, Martinique, Saint-Barthélémy et Saint-Martin. Puis, à 20h (heure de Paris) par ceux de Polynésie, dans le Pacifique sud ; à 22h à Wallis-et-Futuna, à 23h en Nouvelle-Calédonie ; à La Réunion à 6h et Mayotte à 7h.

Seuls chiffres disponibles pour le moment, ceux de la participation à la mi-journée. Pas franchement d'affluence record : 20,64% en Guyane (+2% par rapport à 2007), mais 22,5% (-6%) à Saint-Pierre ; la Guadeloupe à 16,83% (comme en 2007), la Martinique à 18,2% (19,13% en 2007).

Ce vote anticipé était déjà en vigueur lors de la dernière présidentielle de 2007. Pour éviter de voter alors que les résultats sont déjà connus en métropole. Ce qui est nouveau, c'est qu'il touche pour la première fois les Français de l'étranger - on les estime à 2,2 millions, dont 1,15 sont inscrits sur les listes électorales.

Quelque 24.000 Français votent à New York - Aurélien Colly est allé à la rencontre de ces électeurs expatriés  

Lecture
 
Partager

Les résultats, ici, ne seront pas connus plus tôt. Pour tout le monde, ce sera bien dimanche à 20h, heure de Paris.

Par Guillaume Gaven
aller directement au contenu