aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'enjeu financier des législatives

le Jeudi 14 Juin 2012 à 12:27 mis à jour le Vendredi 15 juin à 23:30
Par Nastassia Solovjovas

Depuis 2007, l'UMP a récolté 165 millions d'euros. © Maxppp / Assemblée Nationale

Le financement public des partis est encadré par la loi du 11 mars 1988. La principale ressource provient des élections législatives. Le nombre de voix récoltées ou d'élus va déterminer dimanche la taille du porte-feuille de chaque parti.

Lors des élections législatives, il y a bien sûr l'enjeu politique. Le nombre de députés à gauche ou à droite déterminera la politique des cinq prochaines années. Mais il y a aussi l'enjeu financier. Lorsque vous mettrez le bulletin dans l'urne, vous déciderez de la taille du porte-feuille de chaque parti.

Une grande part de leur financement se jouera au scrutin de dimanche. L'article 9 de la loi de 1988 prévoit un financement en deux enveloppes. La première dépend du nombre de voix récoltées. Si le parti fait plus 1 % dans au moins 50 circonscriptions, il récolte environ 1,60 euro par an et par voix. La seconde partie concerne uniquement les élus. Le député rapporte à son parti 42.000 euros chaque année pendant cinq ans.

A ce jeu là, les partis ne sont pas à égalité. Sur la première marche du podium, l'UMP. Depuis 2007, l'ancien parti présidentiel a récolté 165 millions d'euros. Numéro deux, le parti socialiste avec 115 millions. Le Front national, qui n'a aucun député depuis 1988, ne bénéficie donc pas de la deuxième enveloppe. Le mouvement de Marine Le Pen rencontre des difficultés financières depuis quelques années.. Europe Ecologie les Verts,le Parti de Centre ou encore Lutte ouvrière apparaissent en bas du podium.

Un dernier paramètre entre en jeu dans le porte-monnaie des formations politiques : celui de la parité. Ceux qui ne parviennent pas à présenter 50 % de femmes sont pénalisés par des amendes . Avec seulement 25,7 % de candidates, la note de l'UMP risque d'être salée. Mais peut-être pas assez pour être vraiment dissuasive.

Pour plus d'informations : le financement public des partis politiques en 2010 détaillé dans le Journal officiel (dès la page 2).

Par Nastassia Solovjovas

Vidéo(s)

{iframe|youtube|260|462|x9qwK_5tAHc}
aller directement au contenu