aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Hommage aux harkis : "La France a abandonné ses propres soldats"

le Mardi 25 Septembre 2012 à 14:20
Par Guillaume Gaven

Dans un message lu par son ministre aux Anciens combattants, François Hollande a reconnu la responsabilité de la France dans l'abandon des harkis, et a promis de redonner à leur histoire la place qui leur revient, dans les programmes scolaires ou les travaux de recherche.

C'était l'une des promesses de campagne de François Hollande : reconnaître la responsabilité de la France dans l'abandon des harkis, lors de l'indépendance de l'Algérie. Promesse tenue ce jour.

Il aura fallu attendre 50 ans, même si une journée d'hommage national leur est consacrée depuis 2001. En ce jour un peu spécial, François Hollande a donc estimé que "la France se grandit toujours lorsqu'elle reconnaît ses fautes". Ce n'est pas le président de la République qui a prononcé son discours - il est à New York; où il doit intervenir à l'Assemblée générale de l'ONU - mais son ministre délégué aux Anciens combattants, Kader Arif.

"Il y a 50 ans, la France a abandonné ses propres soldats" (François Hollande)

Le message est très clair : "La mémoire des harkis est une mémoire vivante et souffrante, elle impose à la France un retour sur elle-même et sur son histoire. (...) Il y a 50 ans, la France a abandonné ses propres soldats, ceux qui lui avaient fait confiance, ceux qui s'étaient placés sous sa protection, ceux qui l'avaient choisie et qui l'avaient servie."

La nouveauté dans le discours réside en fait dans l'ouverture des archives : "Aux descendants de harkis qui contribuent aujourd'hui à son identité et à sa vitalité, la République doit toute la transparence sur une histoire qui est non seulement la leur mais la sienne. Dans cet esprit les archives doivent être ouvertes et accessibles à tous. A l'histoire des harkis, nous donnerons la place qui lui revient dans les lieux où elle s'est inscrite, dans les programmes scolaires, dans les travaux de recherche."

Par Guillaume Gaven
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Christian (anonyme),
Il serait temps que la France reconnaisse sa responsabilité dans le massacre de 70000 à 150000 Francais.Et oui,les harkis étaient Francais car l'Algérie d'alors était département francais.Les harkis ont répondu "présent" quand la France a fait appel à eux pour se battre ,contre le FLN...Pour quelle récompense?être rejetés des bateaux sur lesquels ils s'étaient réfugiés pour rejoindre la France,alors qu'on savait qu'ils allaient être égorgés:..rejetés sans arme,sur ordre de De gaule !!!Mais ce n'est pas le seul crime.En effet ils se sont retrouvés ,parqués dans des camps de concentration,avec leurs enfants,alors que les enfants de l'Algérie nouvelle avaient le droit de fréquenter les écoles francaises avec les avantages qui vont avec !Ce second crime a duré entre 10 et 20 ans suivant les camps...Il y a quelques mois un photographe(dont j'ai malheureusement oublié le nom), a fait un reportage sur les anciens harkis,On pouvait y voir quelques harkis ,miséreux et vivant dans la misère des taudis. Les harkis ont été d'abord trahis ,puis abandonnés au profit des futurs contrats que la France espérait avec les dirigeants de l'Algérie.C'était des Francais que les ´Francais de la Métropole ont toujours voulu ignorer car ils s'appelaient Youssef ou Mohammed ! J'espère que le président Hollande ,après s'être recueilli en octobre devant la stèle du Métro Charonne (initiée par son ami Delannoe) et dédiée aux ennemis d'alors ,n'oubliera pas ces Francais .Celà pourrait peut-être aider à l'intégration de certains jeunes des banlieues.
Avatar de anonyme
Après le 19 mars 1962 ; la France n a pas abandonné que les Harkis, elle a abandonné également, les Français qui avaient cru aux accords d Evian et qui sont restés . plus de 3000 ont enlevés et égorgés par le FLN; sous les yeux de l armée Française qui avaient ordre de ne pas intervenir , encore un petit effort pour reconnaitre , les fautes du gouvernement de l époque Cordialement Viviane qui se bat depuis 50 ans pour la reconnaissance du massacre d Oran 1962 - fille de disparu
aller directement au contenu