aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Hollande veut "faire des choix dans le bon ordre, le bon rythme et la bonne direction"

le Vendredi 31 Août 2012 à 12:38 mis à jour à 13:31
Par Marion Bernard

François Hollande à Chalons en Champagne © Sipa

En déplacement vendredi à la foire de Châlons-en-Champagne, le président François Hollande s'est vu fraîchement accueilli par la foule avant de prononcer son discours de rentrée. Au programme, passage en revue des principaux chantiers des prochains mois, et tentative pour atténuer les inquiétudes des Français.

"Ne nous faites pas regretter le 6 mai !", "Le changement, c'est pour quand ?" : à Châlons-en-Champagne, les interpellations du public ou les pancartes brandies par quelques manifestants traduisaient un seul sentiment : l'inquiétude. Sentiment que François Hollande a pu toucher du doigt vendredi matin , alors qu'un récent baromètre Ipsos pour le magazine Le Point lui accordait, depuis la fin du mois de juin, une chute de 11 points dans sa côte de popularité. Les salariés d'un stand de matériel médical l'ont également interrompu dans sa visite, avant que le président ne s'entretienne avec eux quelques minutes.

Cette visite signe la fin d'un état de grâce prévisible alors que les chantiers des prochains mois s'avèrent de taille. Le discours prononcé par François Hollande vendredi matin était taillé pour signifier aux Français que "le gouvernement est à la tâche", dans un contexte particulièrement difficile.

"Mon devoir, c'est de dire la vérité aux Français: nous sommes devant une crise d'une gravité exceptionnelle, une crise longue qui dure depuis maintenant plus de quatre ans" (François Hollande, dans son discours prononcé à Châlons-en-Champagne )

"L'urgence, c'est l'emploi"

Face aux réclamations de résultats immédiats, François Hollande a néanmoins voulu imposer son rythme, pour faire "des choix dans le bon ordre, dans le bon rythme et dans la bonne direction"... tout en rappelant que "l'urgence, c'est l'emploi, avec un chômage qui frôle la barre des 3 millions de personnes".

Le chef de l'Etat a précisé que le dispositif sur les contrats de génération sera présenté dans "les jours qui viennent" aux partenaires sociaux, tandis que les plans sociaux et restructurations seront négociés "dès le mois prochain" entre syndicats et patronat.

Autre chantier, celui de la banque publique d'investissement, (destinée à participer au financement des PME), qui sera concrétisé très prochainement, plus rapidement que la première échéance prévue à l'automne.

"Des choix courageux", "durables et justes" pour 2013

Les collectivités locales vont aussi faire l'objet d'une réforme de leur financement. Les régions seront notamment appelées à gérer les "fonds européens consacrés à leur territoire," a dit le président. Il recevra le 12 septembre l'ensemble des présidents de régions, presque tous socialistes.

Enfin même la réforme du financement de la protection sociale a été évoquée lors de ce discours de Châlons-en-Champagne : François Hollande a promis pour 2013 "des choix courageux" mais aussi "durables et justes".

Par Marion Bernard
18
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
janvier 95 (anonyme),
J'ai pas voté Hollande car c'est un socialiste et le socialisme c'est prendre l'argent de ta poche pour la donner aux pauvres , et du coup tu deviens pauvre toi aussi !
Avatar de anonyme
jivé (anonyme) @ janvier 95 (anonyme),
Très grand sens politique!!!!
Avatar de Ennui
Je ne comprends pas toutes ces déceptions. Le père François nous a dit "le changement, c'est maintenant" et il n'a pas menti. Avant, on avait le petit Nicolas qui gesticulait tout le temps. Maintenant, on a le gros François qui ne bouge pas. Donc, il y a changement ! Et puis, la politique, c'est comme Pénélope, on tricote le jour pour détricoter la nuit en attendant les jours meilleurs. Si, si! il y a du changement.....
Avatar de anonyme
lezardhorizon (anonyme),
La société moderne n'est que vampirisme et pure fantaisie; partir dans l'espace quoi... Alors il arrive un moment où tout est épuisé, principalement l'humanité et la vie. Si c'est ça la crise on est mal...et je crois pas qu'ils nous dirons ce genre de vérité... Au contraire.
aller directement au contenu