aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

François Hollande : "Si je suis réactif, on dit : 'il fait du Sarkozy"'

le Samedi 8 Septembre 2012 à 15:01
Par Mélody Piu

Alors qu'il doit intervenir dimanche au journal télévisé de TF1, François Hollande a fait le point dans un entretien accordé au Monde ce samedi. Le président de la République souhaite "imprimer le style de son quinquennat au fur et à mesure", en opposition à "la réactivité maximale" affichée par son prédécesseur Nicolas Sarkozy.

A la veille d'une intervention au 20h de TF1 dimanche, François Hollande a accordé un entretien samedi au quotidien Le Monde, pour répondre aux critiques concernant son attitude depuis son arrivée au pouvoir.

"La constance" dans l'action du chef de l'État

Confronté à des sondages d'opinion difficiles et des indicateurs économiques dans le rouge, le chef de l'État comprend l'impatience des Français et prône "la constance" dans l'action du président de la République, loin de la "réactivité maximale" et du "'je parle, donc je gouverne, j'annonce, donc je décide'" de son prédécesseur, Nicolas Sarkozy.

Si ce dernier demeure son contre-modèle, François Hollande compte bien "revenir sur tout cela," et "réhabituer les Français à ce qu'ils aient un Premier ministre à part entière après ces années où François Fillon a pris la posture d'être toujours de côté, à les réhabituer à ce que le Parlement soit considéré, à ce que le gouvernement soit valorisé" estime t-il. 

Le chef de l'État justifie également sa méthode en expliquant :

"Si je suis lointain, on dit : il est hautain. Si je suis réactif, on dit: 'il fait du Sarkozy'. [...] Je ne veux pas être comme le bouchon au fil de l'eau: changer, passer d'un état à un autre."

Une nouvelle conception de la présidence de la République

Pour François Hollande, il faut également une nouvelle façon de gouverner "On n'est plus dans le septennat, mais on ne sait pas encore ce qu'est vraiment le quinquennat : celui de Chirac a été anormal compte tenu des circonstances de sa réélection, celui de Sarkozy a été excessif compte tenu de la façon dont le pouvoir a été exercé. Au fond, il me revient de façonner une conception nouvelle de la présidence de la République".

 

 

Par Mélody Piu
9
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Pour trouver un surnom nul n'est plus inspiré que le sujet lui-même. "Bouchon"! Quelle merveilleuse trouvaille ! Même pas un marin de pédalo rêvant sur la vague, "un bouchon au fil de l'eau" ! "Fluctuat nec mergitur "!
Avatar de anonyme
Effectivement, les français sont souvent trop ingrat et impatience et croient que le président de la république peut réglé tous les problèmes en somme un magicien , mais ce n'est pas le cas laissez donc François Hollande faire son travail rien n'est évident , les gesticulation de Mr Sarkozy pendant 5 ans n'ont pas réglé l’essentiel des problèmes pour autant et n’ont donné qu'une image pitoyable de la France . Je ne crois pas que la Politique de terreur et de rigueur , de division et de mépris et de stigmatisation mené pendant les 5 dernier année soit la réponse à nos problèmes , c'est pour cela que nous avons élu Mr Hollande pour que tous cela chance , il est en train de mettre en place un certain nombre de reforme laissons le faire cessons de le réprimé alors meme qu'il est en place que depuis 3 mois .
Avatar de anonyme
BOUZA (anonyme) @ juju57000 (anonyme),
Le président de la République souhaite "imprimer le style de son quinquennat au fur et à mesure", en opposition à "la réactivité maximale" affichée par son prédécesseur Nicolas Sarkozy. C'est bien ce que nous lui reprochons. Il ne fait pas du Hollande. D'ailleurs pour l'instant nous ne savons toujours pas qui est M Hollande. Il fait de façon générale et particulière de l'anti-Sarkozy. Juste le contraire de son prédécesseur, c'est à dire la même chose mais à l'envers. Il fait du normal par rapport à de l'exceptionnel. Ce qui n'est pas le rôle d'un président.
Avatar de anonyme
On reproche au gouvernement de ne pas aller assez vite, mais on reprochait à Sarko d'aller trop vite, et les médiats en tête ! Allez chercher le bon-sens ! Bon courage... continuez et n'écoutez pas les critiques... Qui peut croire qu'on peut tout changer en 3/4 mois ?
aller directement au contenu