aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

François Hollande à Tulle : la France restera au Mali "le temps nécessaire"

le Samedi 19 Janvier 2013 à 17:11 mis à jour à 23:11
Par Ouafia Kheniche

Lors de ses voeux aux habitants de Tulle, le chef de l'Etat a affirmé ce samedi sa détermination face "au terrorisme". Devant ses anciens administrés, il a par ailleurs salué la mémoire des soldats français morts au Mali.

François Hollande a évoqué ce samedi l'intervention française au Mali lors de ses vœux aux Corréziens à Tulle. " Plusieurs fois, on me pose la question: combien de temps cela va-t-il durer ? Je réponds, parce que c'est la seule vérité que je connaisse: le temps nécessaire. Le temps nécessaire pour que le terrorisme soit vaincu dans cette partie-là de l'Afrique", a déclaré le chef de l'Etat.

Le Parlement sera appelé à voter le principe de cette intervention si elle devait se prolonger comme l'exige. "L'enjeu n'est pas pour nous de conquérir un territoire, d'accroître notre influence ou de chercher je ne sais quel intérêt commercial ou économique, ce temps là est fini", a assuré le président de la République.

"En revanche notre pays, parce que c'est la France, doit venir en aide à un pays. Ce pays ami est l'un des plus pauvres du monde et il est victime depuis trop de mois, pour ne pas dire d'années, de ce terrorisme qui prend maintenant des formes de plus en plus redoutables", a ajouté le chef de l'Etat.

"La France n'est pas seule, d'abord parce qu'elle est appuyée par les pays européens, qui nous apportent de l'aide sous toute ses formes, ensuite parce que nous travaillons avec les pays africains", a expliqué François Hollande. 

A propos de la prise d'otages en Algérie, il a estimé que "l'Algérie avait eu les réponses les plus adaptées...Il ne pouvait pas y avoir de négociations". Il recevra les familles des otages français demain dimanche à l'Elysée.

Les voeux de François Hollande à Tulle. Reportage de Grégoire Lecalot  

Lecture
 
Partager
Par Ouafia Kheniche
9
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
(trockyanonyme) (anonyme),
La nouvelle année s'ouvre avec une nouvelle image présidentielle : un Président chef de guerre qui mène ses soldats exterminer, si possible, les terroristes, un président fort, ferme dans ses décisions et son action. Cependant, les médias tout comme le peuple doutent encore de cette mutation . si on écoute la rumeur, si on lit la presse, si on regarde en écoutant la TV, notre président est souvent "accompagné" ou soutenu" par sa Maîtresse si bien qu'on se demande à juste titre si c'est elle qui dirige le pays et qu'on a à faire à un président, homme de paille.
Avatar de L1X
l' opiniâtreté et la cogitation sont sources de malheur et de violence - Montaigne- la forme efface le fond: un ministre écolo trouve naturel que le Mali achète un avion présidentiel avec l' argent d' Areva, non violence, paix et l' amour, désobéissance civile sont interdites sous peine de haute trahison, anti militaristes, communards ou anarchistes au peloton d' execution, anti patriotes
Avatar de Os court
L'ennui c'est que la réforme qui exige cette consultation du Parlement à postériori a été votée à l'initiative du prédécesseur de FH . C'est bien ce que dit François : vous faites du droitisme obsessionnel (ça doit bien se soigner ce machin-là !) .
Avatar de anonyme
François (anonyme) @ Os court ,
Permettez que je donne mon avis puisque vous avez l'obligeance de me citer. Je n'ai jamais dit que quiconque faisait "du droitisme obsessionnel". J'ai même eu l'occasion de préciser que, si "droitisme" est un néologisme inconnu du dictionnaire ( et donc ne voulant rien dire), "dégauchir" par contre existait bel et bien et était le remède le plus adapté aux déviations et déformations constatées...
aller directement au contenu