aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Fillon (déjà) en campagne pour la présidence de l'UMP

le Lundi 9 Juillet 2012 à 11:30
Par Guillaume Gaven

L'ancien Premier ministre, seul candidat déclaré, effectue lundi son premier déplacement, dans la campagne du Loiret. L'occasion de faire le point sur le (déjà) favori des sondages...

Il est pour l'instant le seul candidat déclaré - du coup il est le seul à effectuer un vrai déplacement de campagne... en campagne, dans le Loiret. François Fillon fait lundi son premier déplacement de candidat à la présidence de l'UMP. Au programme, une rencontre avec des cadres départementales et des militants du parti. Puis une visite d'une exploitation agricole avant d'animer une réunion publique dans la banlieue d'Orléans.

Le vote n'est prévu qu'en novembre, les 18 et 25, mais l'ancien Premier ministre s'est déclaré tôt, dès le 1er juillet. Plus tôt que son "frère" ennemi, Jean-François Copé, qui, lui, veut se déclarer le plus tard possible - sans doute juste avant la date-limite de dépôt des candidatures, le 18 septembre. En attendant une éventuelle candidature d'Alain Juppé, qui ferait figure de "sage" ?

"Fillon, on se le fait !" (Jean-François Copé, au soir du 6 mai)

Copé-Fillon, ces deux-là se détestent cordialement. Depuis au moins un quinquennat. "Fillon, on se le fait !" aurait ainsi intimé, au soir de la défaite du 6 mai, Jean-François Copé à ses proches, Christian Jacob, patron des députés UMP, Brice Hortefeux, Nadine Morano, si l'on en croit Le Figaro.

Sur qui peut-il compter, François Fillon ? Peu de ténors de l'UMP sont encore sortis du bois. Ils attendent le dépôt officiel des candidatures. Néanmoins, il y a déjà Valérie Pécresse, qui explique avoir fait le choix d'un "homme d'Etat", "courageux" et surtout "réformateur". Il y a aussi Laurent Wauquiez, et le très droitier Eric Ciotti. Des prises de guerre qui coupent l'herbre sour le pied de Copé, lui qui voulait incarner une "droite décomplexée" face à un Fillon trop bien-pensant.

D'autant que les derniers sondages placent toujours Fillon largement devant Copé. Comme cette cote de popularité OpinionWay publiée dimanche, où Fillon récolte 51% de satisfaits, devant Juppé (50%) et Copé (32%). Et forcément plus chez les sympathisants. Mais les opinions des sympathisants ne sont pas forcément celles des adhérents...

Par Guillaume Gaven
0
Vos réactions sur cette info
aller directement au contenu