aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Législatives : l'onde de choc du tweet de Valérie Trierweiler

le Mercredi 13 Juin 2012 à 18:15
  • 3 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Le second tour des législatives en Charente-Maritime s'annonce mal pour Ségolène Royal. Selon un sondage Ifop, elle serait largement battue par le candidat PS dissident, Olivier Falorni, à qui Valérie Trierweiler a annoncé son soutien.

{iframe|daily|259.875|462|xri8sw}

Trierweiler : Jean-Marc Ayrault parle de "perturbation" © LCP

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, s'est efforcé de ne pas accabler Valérie Trierweiler, mais il n'en pense pas moins. Il estime qu'elle doit changer d'attitude et trouver sa juste place en tant que compagne du président de la République. "C'est un rôle qui est discret et je veux bien comprendre que les débuts soient compliqués. Mais chacun doit être à sa place."

Après l'embarras, les socialistes donnent de la voix et estiment que Valérie Trierweiler est sortie de son rôle, même si François Hollande insiste sur le fait qu'il ne faut pas mélanger vie publique et vie privée.

Jean-Marc Ayrault réagit au tweet de Valérie Trierweiler. Les explications de Marie-Eve Malouines - LE DOSSIER FRANCE INFO  

Lecture
 
Partager

A La Rochelle, Olivier Falorni a le sourire. Le sondage Ifop pour France Bleu La Rochelle, France 3 et Sud Ouest, donne le candidat gagnant à 58% face à Ségolène Royal. Une deuxième bonne nouvelle après le tweet de la veille. Pour Olivier Falorni, ce sondage est à l'image de ce qu'il ressent chaque jour.

Olivier Falorni bien placé dans les sondages. Le reportage de Jérome Jadot - LE DOSSIER FRANCE INFO  

Lecture
 
Partager

Une affaire qui éclipse les tractations que voulaient dénoncer le PS, entre l'UMP et le Front National. Le PS n'a pas été convaincue par le ni-ni de l'UMP, car pour le moment il existe un seul cas de désistement public d'un candidat UMP en faveur du FN, dans les Bouches-du-Rhône. Des candidats UMP téléphoneraient à des candidats FN recalés pour avoir leur soutien. "L'UMP ne dit pas la vérité aux Français", estime Jean-Marc Ayrault. "Je pense que l'UMP est tentée par cette alliance à venir, mais moi je lui demande de clarifier sa position."

Vers une alliance UMP-FN. L'analyse de Marie-Eve Malouines - LE DOSSIER FRANCE INFO  

Lecture
 
Partager
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
fredo29 (anonyme),
en même temps on va peut etre pas en faire un fromage de cette histoire!!!! y'a peut être des enjeux plus importants dans cette campagne!
Avatar de anonyme
olala (anonyme) @ fredo29 (anonyme),
Bien entendu !
Avatar de anonyme
bruno beaudouin (anonyme),
Tempête dans un verre d'eau .... Ce tweet est tout sauf de l'information.... Respectons la liberté d'expression .... des Couvertures des Heures de Blablas ... Aux Oubliettes dans une semaine On paris ?... dommage que FI tombe dans ces bassesses people sans intêrets ...
aller directement au contenu