aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Cécile Duflot : "Ma place est dans ce gouvernement"

le Lundi 24 Septembre 2012 à 16:42 mis à jour à 20:30
Par Guillaume Gaven

Matignon a clos la polémique du week-end : ce n'est pas parce que les Verts ont voté contre le traité budgétaire européen que Cécile Duflot et Pascal Canfin devront quitter le gouvernement. La ministre du Logement d'ailleurs l'affirme : "Ma place est au sein de ce gouvernement".

"Ma place est dans ce gouvernement", a déclaré Cécile Duflot sur France 2. "Je ne démissionnerai ni du gouvernement, ni d'EELV" avait-elle déjà prévenu dans un entretien à Paris-Match. Comme une réponse directe au Monde, qui demandait dans son éditorial de façon pour le moins inhabituelle le départ des ministres écologistes du gouvernement. Pour mettre fin à ce que le journal appelle un "jeu de dupes". La ministre du Logement d'ailleurs à la télévision est restée discrète sur son opinion propre sur le traité budgétaire. Elle a évacué la question en affirmant qu'en tant que ministre, elle soutenait "les positions du gouvernement" et que sa "position personnelle n'[était] pas intéressante". 

Cécile Duflot sur France 2 : "Tant que je suis utile, ma place est au sein de ce gouvernement"  (00:00:27)

Lecture
 
Partager

Matignon, plus tôt, avait finalement sifflé la fin de la récréation : "la question de la participation" des ministres écologistes au gouvernement "ne se pose pas". Ces deux ministres "font pleinement honneur au gouvernement", dit-on dans l'entourage de Jean-Marc Ayrault. Qui a, paraît-il, beaucoup échangé avec sa ministre pendant tout le week-end...

Car, samedi, le Conseil fédéral d'EELV, a formellement décidé de ne pas voter la ratification du traité budgétaire, dont le Parlement entame l'examen le 2 octobre. Le problème, c'est que cette ratification sera bien sûr portée par l'exécutif, et que le PS et EELV ont conclu un accord de gouvernement. Une position un peu acrobatique à tenir dans un avenir proche ?

D'où l'appel à la démission, lancé notamment par l'opposition. Qui dénonce en passant la "cacophonie" du gouvernement dans cette affaire.

Par Guillaume Gaven
13
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
janvier 95 (anonyme),
Merci a tous ceux qui ont voté socialiste ! Quand on est en crise ou en guerre plutot , il faut de l'ultra discipline ! Respecter les règles sinon c'est le peloton d'exécution !
Avatar de anonyme
grisdemacha (anonyme),
quelle prétention mais aussi quelle ambition ! comment peut-on avoir une approche aussi égocentrique de son " rôle " - Se prend -elle pour un ministre indispensable - qu'a-t-elle fait jusqu'ici pour mériter la considération des français, sinon marchander sa propre position politique, au détriment d'ailleurs de son propre Parti ?
Avatar de anonyme
Dieter Basse (anonyme),
Cela fait 30 ans, que les "Grüne" (verts) allemands avaient le même genre de problèmes entre les "Realisten" et les "Fundamentalisten". Cela a failli de justesse de faire disparaître ce courant politique. Après, ils ont trouvé une base commune - à peu près... Est-ce qu'il faut attendre trois décennies, pour que ce mouvement se mette en ordre de marche ?
Avatar de anonyme
"Ma" place ??!! Non celle qui lui a été (ou lui sera) gracieusement octroyée... Quelle prétention! V'la que c'est elle qui décide dorénavant où est sa place. Je ne savais pas que le gouvernement était devenu une société privée.
aller directement au contenu