aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Budget 2013 : le gouvernement serre la ceinture aux collectivités

le Jeudi 27 Septembre 2012 à 15:46 mis à jour à 16:46
Par Clara Beaudoux

Le projet de budget 2013 sera présenté vendredi en Conseil des ministres. Il comprendra 10 milliards d'euros d'impôts nouveaux pour les ménages, autant pour les entreprises, et 10 milliards d'économies. Parmi ces dernières, le gouvernement prévoit un gel des dotations aux collectivités. Puis d'ici 2015, une baisse de 2,25 milliards d'euros de leurs dotations.

Hausse des recettes et économies, c'est l'équation du projet  de budget 2013, qui doit être présenté vendredi en Conseil des ministres. Le gouvernement prévoit, d'un côté, 10 milliards d'euros d'impôts nouveaux pour les ménages, autant pour les entreprises, et de l'autre côté, 10 milliards d'euros d'économies. Pour parvenir à réaliser ces dernières, il compte notamment geler les dotations aux collectivités territoriales.

Jérôme Cahuzac, ministre du budget, était auditionné jeudi par les membres du comité des finances locales (CFL), afin de préciser les intentions du gouvernement envers les collectivités. Il en resort que l'Etat prévoit de baisser de 2,25 milliards d'euros sa dotation aux collectivités entre 2013 et 2015.

Un gel puis une baisse

La première année (2013), il s'agira donc d'un gel des dotations, ce qui est "plutôt une bonne nouvelle", commente André Laignel, président du CFL. Pour 2014, "on évoque une diminution de 750 millions d'euros (par rapport à 2013, ndlr) et une diminution de 750 millions d'euros en plus pour 2015 (1,5 md en moins par rapport à 2013)", précise-t-il.

André Laignel a souligné que "d'ores et déjà les collectivités territoriales participent à l'effort national". "Toute demande supplémentaire doit être atténuée ou compensées", a-t-il dit, en annoncant avoir proposé au gouvernement de former un groupe de travail commun sur cette question.

Par Clara Beaudoux
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Je persiste à ne pas comprendre comment on peut qualifier "d'économie" un gel des dépenses!...Pas étonnant qu'on ne comprenne plus rien à leurs discours, les mots qu'ils emploient n'ont plus de sens!...
aller directement au contenu