Un Conseil national du PS en ordre dispersé

par Caroline Caldier mardi 17 juillet 2012 22:47, mis à jour le mercredi 18 juillet 2012 à 11h26
Gonzalo Fuentes Reuters

Le "parlement" du parti enregistre mercredi après-midi à l'Assemblée le dépôt des différentes contributions qui donneront des indices sur les futurs rapports de force internes avant le Congrès prévu à l'automne. Un rendez-vous où il sera aussi beaucoup question dans les discussions de couloirs de la future direction du parti que Martine Aubry était censée quitter.

C'est la grand messe au parti socialiste. Le Premier ministre Jean-Marc
Ayrault et la Première secrétaire Martine Aubry veulent resserrer les rangs
socialistes. "Unité, force, cohérence", c'est en substance le contenu
de leur texte commun "Réussir le changement", qui reprend des pans entiers
du programme de François Hollande et de l'action de Martine Aubry à la tête du
PS depuis fin 2008.

Peine perdue ? Seul le ministre de l'Education, Vincent Peillon et
son courant Espoir à gauche se sont pour l'instant ralliés à la
contribution Ayrault/Aubry. Benoît Hamon et d'autres responsables socialistes ont
déjà décidé de présenter leurs propres textes. Le ministre délégué à l'Economie solidaire et chef de file de l'aile gauche
du PS, Benoît Hamon, va donc signer le texte de ses amis du courant
"Un monde d'avance" (UMA).

Plusieurs autres contributions sont soumises au conseil national
mercredi : des textes personnels (le sénateur Gaëtan Gorce, candidat au poste
de Premier secrétaire, Julien Dray, Gérard Filoche), ou issus de mouvements
minoritaires (Pôle Ecolo et Utopia), ainsi qu'un texte intitulé "De la rénovation
à l'innovation" paraphé par des proches d'Arnaud Montebourg.

Aubry or not Aubry à la tête du PS ? L'analyse de Yannick Falt