Municipales : la presse étrangère analyse la montée du FN

par Matthieu Mondoloni lundi 24 mars 2014 18:48, mis à jour le lundi 24 mars 2014 à 19h40
La photo de Marine Le Pen reprise par la plupart des journaux italiens.
Pascal Rossignol Reuters

De nombreux quotidiens étrangers ont fait leur Une lundi sur la poussée du Front national lors du premier tour des élections municipales, qui se sont déroulées dimanche en France. C'est le cas notamment en Italie, où la presse analyse la "poussée populiste" de celle qu'elle appelle "la dame en noir", Marine Le Pen.

En une de la Stampa, du Corriere della Serra, de la Repubblica ou encore d'Il Messagero, la même personne et parfois la même photo : celle de Marine Le Pen, vêtue de noir, et sortant de l'isoloir. La plupart des quotidiens italiens analysaient ce lundi matin les conséquences pour l'Europe de ce qu'ils qualifient de "poussée populiste", incarnée par le succès de "la dame en noir".

© La Stampa

"Le triomphe de la dame en noir ouvre la voie aux eurosceptiques", titrait la Stampa, tandis que le Corriere della Sera voyait dans le "bond" accompli par Marine Le Pen aux municipales "une secousse populiste" et "un signal pour l'Europe", à quelques semaines des élections européennes. "L'ultra-droite anti-euro a des ailes en France", titrait le journal romain Il Messaggero, et la Repubblica insistait de son côté sur "la gifle à Hollande".

CARTE INTERACTIVE ►►► Retrouvez les
résultats des municipales dans toutes les communes de France via notre moteur
de recherche en cliquant ici.

"Que cela plaise ou non, la blonde Marine a accompli le chef d'oeuvre politique que son père avait échoué à réaliser (...) Elle a atténué l'argumentaire xénophobe et raciste et su rejoindre les inquiétudes des citoyens face à une Europe lointaine, méconnaissable par rapport aux idéaux qui l'ont fondée", a commenté le Corriere della Sera.

Pour Alberto Toscano, journaliste italien installé à Paris depuis 30 ans, il faut toutefois relativiser cette couverture des médias italiens, couverture qu'il juge quelque peu "exagérée". "Ils traitent ces municipales comme s'il s'agissait des législatives", explique ce collaborateur régulier de la radio publique italienne.

"Ils traitent ces municipales comme s'il s'agissait des législatives" (Alberto Toscano, journaliste)  

Mais les journaux italiens ne sont pas les seuls à s'intéresser à la poussée du Front national lors de ce premier tour. Le quotidien belge Le Soir pointe "les scores historiques" réalisés par le FN dans plusieurs villes, alors que l'édition européenne du Wall Street Journal voit une "France qui penche à droite", tout en analysant les bons scores du parti frontiste établis grâce à l'arrivée de "technocrates" en son sein.

En Angleterre, le Guardian consacre lui aussi un article aux municipales, soulignant là encore la "progression significative" du parti de Marine Le Pen, alors que les "électeurs ont envoyé un message de profonde insatisfaction au président socialiste François Hollande".

Le FN est la "troisième force" politique

En Allemagne, les municipales françaises ne font pas la Une des journaux, mais sur son site internet, le Süddeutche Zeitung titre sur le Front national qui s'affirme comme "troisième force" et qui fête la fin du bipartisme en France. Pour le journal, les partis "traditionnels" sont responsables de la montée de l'extrême droite, même s'il accorde à Marine Le Pen qu'elle a réussi à "dédiaboliser" le FN.

Le FAZ (Frankgurter Allgmeine Zeitung) s'interroge quant à lui sur l'après-municipales. Selon le quotidien, les pronostics qui feraient du FN le premier parti de France aux européennes ne sont plus si audacieux.