Fillon refuse tout accord avec le FN, "une formation politique qui dit autant de bêtises"

par Clara Beaudoux lundi 9 juillet 2012 22:51
Eric Malot Maxppp

François Fillon effectuait aujourd'hui son premier déplacement en tant que candidat à la présidence de l'UMP. Dans le Loiret, il a rejeté toute idée d'accord avec le Front national, et s'est dit "à l'écoute" des militants qui choisiront leur chef en novembre.

Une question "absolument centrale" pour l'ancien-premier ministre en campagne. Face à environ 200 militants réunis à Fleury-les-Aubrais, près d'Orléans, François Fillon a prévenu : "Jamais je n'accepterai le moindre accord avec un parti qui dit autant de bêtises", s'en prenant ensuite essentiellement au programme économique du parti de Marine Le Pen. "On serait balayés par les Français, balayés. Peut-être qu'on gagnerait quelque pourcentage de voix immédiatement à notre droite" mais "on perdrait toute la confiance de tous les Français sérieux", a ajouté François Fillon, lors de son premier déplacement de candidat lundi dans le Loiret.

Celui qui est pour l'heure l'unique candidat à la présidence de l'UMP, mais qui devrait vraisemblablement affronter Jean-François Copé, a défendu le bilan de ses cinq années à Matignon et attaqué avec virulence les débuts de François Hollande. L'"écoute", le "dialogue", "prendre le temps"..., des mots répétés en boucle par Laurent Wauquiez et Valérie Pécresse, qui, avec Eric Ciotti, composaient le trio accompagnant l'ex-Premier ministre.