Crédits des ministères : l'Education qui gagne, la Défense qui perd

par Isabelle Raymond jeudi 2 août 2012 09:42
Catherine Grain Radio France

Matignon a envoyé hier soir à tous les ministères une "lettre plafond" qui fixe leurs crédits et leurs objectifs notamment en terme d'effectifs. Certains grincent déjà des dents car même si tous sont supposés faire des efforts, certains sont beaucoup mieux lotis que d'autres...

Après
l'adoption il y a deux jours  d'un budget
rectificatif pour 2012
qui prévoit 7,2 milliards d'euros d'impôts
supplémentaires, le gouvernement s'attelle au projet de loi de finances pour
2013.

Fini le non remplacement d'un départ
sur deux à la retraite dans la fonction publique. François Hollande avait
promis d'y mettre un terme. L'heure est désormais à la stabilité de la masse
salariale. Mais à ce jeu là, il y a forcément des gagnants et des perdants. Car
ce que le gouvernement donne à l'un, il le prend à l'autre.

En haut de la liste : l'éducation.
Décrétée priorité du président, c'est de loin le ministère qui gagne le plus de
postes.
Entre 34.000 et 35.000 emplois au total
sur trois ans, sans compter ceux qui ont déjà été annoncés pour la rentrée
scolaire 2012.Il s'agit de postes du primaire au lycée mais
aussi à l'université (au rythme d'un millier par an) ou encore dans
l'enseignement technique agricole.

Autre domaine préservé, la sécurité
(gendarmerie et police) ainsi que la justice. Mais le nombre d'emplois créés
est bien moindre:  3000 tout au plus en trois ans.

Au jeu des réductions de postes, le
grand perdant est sans conteste le ministère de la Défense qui en perd 7.200
rien qu'en 2013. Vient ensuite le ministère de l'Economie et des finances qui
devra supprimer entre 2000 et 2500 postes. Les ministères du Logement et de
l'Environnement perdront à eux deux 1300 emplois en 2013.

 

. © IDÉ