aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

A quoi va ressembler la commission présidée par Lionel Jospin ?

le Lundi 16 Juillet 2012 à 10:58 mis à jour à 15:10
Par Clara Beaudoux

L'ancien Premier ministre socialiste Lionel Jospin a été nommé par François Hollande à la tête de la commission de moralisation de la vie politique, qui rendra ses premières conclusions début novembre. L'ancienne ministre UMP Roselyne Bachelot y siégera parmi des hauts fonctionnaires et des universitaires.

François Hollande a reçu son ancien mentor Lionel Jospin lundi matin pendant 45 minutes à l'Elysée. "Le président de la République m'a remis officiellement la lettre de mission qui fait naître cette commission sur la rénovation et la déontologie de la vie publique", a expliqué à la presse l'ancien Premier ministre socialiste. Le président de la république avait annoncé samedi lors de son interview à l'occasion du 14 Juillet la nomination de Lionel Jospin à la présidence de cette comission.

Le rôle de cette commission ?

Elle est chargée de "la rénovation et de la déontologie de la vie publique", précise l'Elysée dans son communiqué. Cette commission a pour mission de "définir les conditions d'un meilleur déroulement de l'élection présidentielle", et examinera "les voies d'une réforme des scrutins applicables aux élections législatives et sénatoriales". Elle s'interrogera également sur le statut pénal du chef de l'Etat et sur la manière d'assurer le non cumul des mandats. Enfin elle "définira des règles déontologiques de nature à garantir la transparence de la vie publique".

Son calendrier ?

La commission doit se réunir une première fois le 25 juillet. "Nous devrons travailler à un rythme assez soutenu, le président attendant que nous lui remettions nos réflexions tout début novembre", a expliqué Lionel Jospin.

Ses membres ?

Cette commisssion sera essentiellement composée "d'universitaires (...) de magistrats et de hauts-fonctionnaires", a d'abord indiqué Lionel Jospin. Dans la foulée, l'Elysée en a communiqué la liste exhaustive. La surprise s'appelle Roselyne Bachelot. L'ancienne ministre de Nicolas Sarkozy siégera dans cette commission paritaire homme-femme.

Vont ainsi siéger des hauts fonctionnaires, comme l'ancien directeur de cabinet de Lionel Jospin à Matignon et président de section au Conseil d'Etat, Olivier Schrameck, le préfet de région Jean-Pierre Duport, Marie-Christine Lepetit, chef du service de l'Inspection générale des finances.   

La commission comptera aussi des universitaires tels que Jean-Claude Casanova, président de la Fondation nationale des sciences politiques, Julie Benetti, professeure à l'université de Reims, Wanda Mastor (Toulouse I), Ferdinand Melin-Soucramanien (Bordeaux IV), Agnès Roblot-Troizier (université d'Evry), Dominique Rousseau et Hélène Ruiz-Fabri (Paris I).   

Enfin, des magistrats comme Chantal Arens, présidente du tribunal de grande instance de Paris, Jean-Louis Gallet, conseiller à la Cour de cassation, feront partie de la commission.

Lionel Jospin précise quels sont les chantiers de la commission qu'il préside  
Document France Inter

Lecture
 
Partager

 

Roselyne Bachelot, membre de la commission Jospin : "liberté et objectivité"  
 

Lecture
 
Partager
Par Clara Beaudoux

À télécharger

17
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Tout est dans le titre Mais à quoi, va bien pouvoir servir cette comission ??
Avatar de anonyme
concretement ,combien va il toucher par mois?avantages?
Avatar de anonyme
TACITE07 (anonyme),
La RECONNAISSANCE n'est pas HOLLANDAISE HOLLANDE est il dans le DENI, DENI de la Dette de Reconnaissance qu'il a contracté vis à vis de François BAYROU, quand ce dernier a courageusement pris position, DENI de sa courte Victoire grâce à cette prise de position. Autisme, quand il fait mine de ne pas savoir que BAYROU avait fait de la moralisation de la vie politique un des thèmes principaux de sa campagne ? On attendait mieux d'HOLLANDE.... La Bachelot, la reine des vaccins est certainement un choix beaucoup plus judicieux avec un Rocard, sinon rien, c'eut été de la meilleure veine !
Avatar de anonyme
AUSHANA (anonyme),
Est-ce que cette commission créee par Mr Hollande travaille bénévollement au service de la Nation ou bien Mr Hollande a trouvé un moyen " légal et moral " pour embaucher son maitre et son ami Jospin. D'une part on pleure toujours parceque les caisses de l'Etat sont vide, d'autre part, on trouve des caisses pleines d'argents qu'il faut dépenser inutilement. Le parlement, le sénat et le conseil constitutionel ne sont-ils pas apte à étudier ces fameuses questions de "maralité". franchement de qui se moque-t-on ? Merci de me répondre.
aller directement au contenu