aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Tendance de saison : l'album de reprises

le Jeudi 7 Juin 2012 à 16:40
  • Pas encore de votes

Panne d'inspiration ? Procédé utile pour tâter le terrain avant un éventuel retour sur le devant de la scène ? Astuce de label pour un rendement à moindre effort ? Les albums de reprises foisonnent ce printemps dans les bacs, pour le meilleur et pour le pire.

Neil Young © Pegi Young

L'exercice est , de fait, franchement inégal. Quand Neil Young, qui reforme ses acolytes de Crazy Horse après neuf ans de séparation, s'y emploie, c'est sans laisser de traces indélébiles dans nos pavillons. Americana a misé  sur des titres du répertoire folk américain, traditionnel et engagé (des reprises de Woodie Guthrie), parfois déjà repris précédemment par d'autres artistes (God Save The Queen, par les Sex Pistols ou Gallows Pole par Led Zeppelin). Neil Young & Crazy Horse n'y ont malheureusement pas mis de quoi faire des étincelles, sans doute trop occupés à taper le bœuf des retrouvailles. Neil Young & Crazy Horse : Americana (WEA)

 

Tom Jones, lui, a décidé de se racheter une crédibilité musicale avec la " Johnny Cash Attitude " (le chanteur fut tiré de l'oubli par le producteur Rick Rubin, qui lui fit enregistrer des reprises rock dans American Recordings). Le crooner gallois, qui maniait jadis la chaîne en or qui brille et la toison pectorale comme personne, a déjà été coaché par Jack White dans un titre sorti sur Third Man Records en mars dernier, que Screamin'Jay Hawkins n'aurait pas renié (le brûlant Evil). Ici, il assume son âge sans rendre les armes, à travers des reprises de Paul Simon, Leonard Cohen, Tom Waits ou Mc Cartney. Il assume aussi sa voix, timbre velouté intact qui lui permet d'incarner le double sens des paroles de titres savamment choisis (" Je suis né avec le don d'une voix en or " dans Tower of Song de Cohen). Tom Jones, qui réussit à s'emparer de ces titres pour les faire siens, démontre aussi que l'exercice du " cover album " peut révéler les nouvelles facettes de celui qui s'y colle. Tom Jones, " Spirit in the room " (Barclay/ Island)

Tom Jones 

Vidéo(s)

{iframe|youtube|260|462|in6QdkOgByA}
aller directement au contenu