aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le cannabis rend-il bête ? La chanson répond

le Dimanche 2 Septembre 2012 à 11:00
  • 19 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Une étude affirme que fumer du cannabis durablement amoindrit les capacités intellectuelles. Mais les chanteurs ne le disent-ils pas déjà depuis des lustres ?

weeeeeed © Creative commons

"Je cherche une drogue qui ne fait pas mal", chantait Orchestre Rouge, il y a tout juste trente ans. Et, depuis tout ce temps, on n'a pas beaucoup progressé sur ce terrain de la recherche. En revanche, les scientifiques connaissent toujours mieux les effets drogues, et une nouvelle étude est venue apporter quelques précisions sur le cannabis.

Vous l'avez entendu cette semaine sur France Info, une équipe de chercheurs néo-zélandais ont publié les résultats d'une étude qui a duré vingt-cinq ans. Eh bien, le résultat est clair : entre l'âge de treize ans et l'âge de trente-huit ans, les individus qui ont fumé continument du cannabis ont un quotient intellectuel qui a diminué de huit points.

Autrement dit, le cannabis rend plus bête.

Est-ce que c'était la peine d'interviewer autant de fumeurs néo-zélandais ? Il suffisait d'écouter des chanteurs français, et le diagnostic était là.

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui

Orchestre Rouge : Je cherche une drogue qui ne fait pas mal (1982)

Suprême NTM : Pass pass le oinj (1995)

Matmatah : L'Apologie (1998)

Stupeflip : J'refume du shit (2002)

113 : Demain j'arrête (2010)

Peter Tosh : Bush Doctor (1978)

Tryo : La Main verte (2004)

Boom Sound : J'ai une copine (2000)

Serge Gainsbourg : Negusa Nagast (1982)

Robert Charlebois : Entre deux joints (1973)

Stupeflip : J'fume plus d'shit (2002)

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Les cinquante épisodes d'Un été, une chanson, notre chronique de l'été 2012, sont disponibles ici.

Les livres qui ont accompagné nos chroniques des étés 2010 et 2011, Ces chansons qui font l'histoire et Les chansons qui ont tout changé, sont l'un et l'autre sur le kiosque de Radio-France et présentent une centaine d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No Cry de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber la chemise de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne allons voir si la rose...

Thèmes

Créer une alerte avec ces thèmes
19
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Bon disons qu'il faut malgré tout contrasté l'etude, et la consommation en general dans les pays ou existe une prohibition. Deja commencer a 13 ans la drogue (cannabis, alcool, ou autre).. C'est pas tres raisonnable, et les consequences sur la personne sont inevitables. Dans les pays prohibés, il faut ajouter que la consommation de cannabis se fait a la suite d'un mal-etre dans pas mal de cas. On peut peut etre mettre des maux sur la consommation de drogue, mais il faut pas non plus exagerer sur certains trucs. Bon apres, de part mon experience personnelle, je sais que je prefere le cannabis a l'alcool pour des tas de raisons: je me tape tres vite la gueule de bois meme si je n'etais pas saoul la veille, vomissement, la tendance a toujours consommer plus, etc. Ensuite pour repondre aux personnes qui disent que le cannabis est une porte vers les autres drogues, chez moi ca a ete une porte pour en sortir. Victime d'une depression je consommais jusqu'a 5 fois par semaine une substance hallucinogene forte que je ne citerai pas, car trop facile a se procurer. Le cannabis m'a permis de controller ma depression et de sortir de ce cercle infernale dans lequel j'etais depuis 8 mois. Maintenant le cannabis a des effets negatifs comme toute substance: perte de memoire sous l'influence de la drogue. Il faut donc avoir un peu de presence d'esprit pour eviter de fumer avant d'aller en cours par exemple. Mais bon d'autres substances en vente libre demandent les memes precautions, donc je pense qu'on ne peut pas diaboliser le cannabis pour cela. Apres je suis partisant d'une legalisation cotrollée par l'etat, non pas pour moi-meme, car en soit cela ne changerait pas grand chose, mais pour tous les problemes liés au traffic (reglement de compte, go fast,..) et pour la qualité du produit qui me semble etre le reel probleme de santé publique (produit de coupe dangereux). Personnellement je fume presque tous les jours depuis deux ans, et en tant qu'etudiant mes resultats ont augmentés depuis, j'ai eu mon bac, et suis en premiere annee de DUT. Je comprend ceux qui considerent le cannabis comme le "diable", puisque depuis le debut de la prohibition (proposé a la base par les USA qui reviennent sur celle-ci), les medias ne cessent de rabbacher des choses plus horribles les unes que les autres, certaines sont vrais, d'autres completement fausse (comme la degradation neuronale une fois le cortex completement formé), mais je pense qu'aujourd'hui il faut aussi voir plus loins que ca (bienfaits therapeutiques, attrocités causées par la prohibition, qualités des produits..). Après je ne dis pas que tous rentrera dans l'ordre après, mais les choses seront inevitablement ameliorées sur certains points. Apres la securité routiere, les reflexes (pour ma part) sont les memes qu'a la limite legale d'alcool au bout de 3 joints (test fait par ordinateur). Quoi qu'il en soit la lois est obselète et je pense que le laxisme, c'est de ne rien changer.
Avatar de anonyme
En même temps, fumer à 13 ans ... forcément ... ridicule! Sur un cerveau aussi fragile et jeune c'est pas étonnant ! mais sur les adultes? ça n'a pas les mêmes conséquences, puis le QI c'est bidon
Avatar de anonyme
Un constat tout aussi applicable à l’alcool, tient à préciser Alain Rigaud qui refuse de diaboliser le cannabis seul. "Toutes les conclusions de cette étude peuvent être appliquées à la consommation excessive d’alcool". Le débit de boisson dès l’âge de 13 ans – à raison de plus d’un verre par jour – pendant 30 ans "conduira de la même façon à perturber considérablement le cerveau, à provoquer des troubles cognitifs graves et à abaisser le quotient intellectuel." Voire pire. Car contrairement à l’enquête qui affirme que les personnes commençant à fumer du cannabis à l’âge adulte ne souffrent d’aucun écart intellectuel, la consommation excessive d'alcool même à partir de 40 ans "expose à de sévères dommages physiques et intellectuels en vieillissant."
Avatar de anonyme
non fumeur (anonyme),
Donc ne pas s'étonner du niveau peu élevé des commentaires des fumeurs de cannabis du genre: et l'alcool alors? Ben vous avez raison. Puisque l'alcool est mauvais pour la santé, alors allons-y, fumons joyeusement. Très logique.
aller directement au contenu