aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Grossièreté et vulgarité

le Dimanche 1 Juillet 2012 à 11:00
  • 5 commentaires
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (1 vote)

Il n'y a pas que les footballeurs qui savent jouer du gros mot et du propos dit "grossier"... La chanson en est capable.

Vous l'avez entendu sur France Info cette semaine : avec une nouvelle affaire d'injures et de formules particulièrement vulgaires employées par un footballeur de l'équipe de France, nous avons l'occasion de regarder comment la chanson française joue avec la grossièreté.

Elle s'amuse à frôler les limites, à aller un peu trop loin, pour le plaisir du frisson.

Les chansons de la chronique d'aujourd'hui :

Des mots grossiers, des mots vulgaires par Gérard Blanchard (1987)

Ouvr' la fenêtre par Sandrey (1930)

Et voilà les hommes par Mireille (1938)

Les F... par Jacques Brel (1977)

Comme dirait Zazie par Jehan Jonas (1966)

La Ronde des jurons par Georges Brassens (1958)

Grossier par Prohom (2006)

Vous pouvez également suivre l'actualité de cette chronique sur Twitter.

Les livres qui ont accompagnés nos chroniques des étés précédents, Ces chansons qui font l'histoire et Les chansons qui ont tout changé, sont l'un et l'autre sur le kiosque de Radio-France et présentent une centaine d'histoires de chansons historiques, de La Marseillaise à No Woman No Cry de Bob Marley, de Ne me quitte pas de Jacques Brel à Tomber la chemise de Zebda, de Rock Around the Clock par Bill Haley à Mignonne allons voir si la rose...

5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Euh si l'on s'adresse à une personne avec vulgarité, apriori cela devient insultant pour la personne à qui l'on destine ces mots. On appel cela une insulte. Un propos grossier n'est pas forcément destiné à une personne en particuliers. "Le panache" = Serait un mot dont de nombreux joueurs de l'EDF devraient maitriser le sens, cela devrait les aider à grandir un peu. Les Espagnoles eux ont du PANACHE et de la MATURITÉ, à croire que l'un ne va pas sans l'autre
Avatar de anonyme
Continuez a polemiquer sur des betises et ainsi la France finra par tout perdre , faites le jeu des medias qui ne cherchent que ça pour vendre leurs torchons , et qui se moquent de l'image de la France . N'oubliez pas que tout ceci est vu a l'etranger .
Avatar de anonyme
landuré (anonyme),
Ecoutez donc de la chanson française;pour exemple KENT,largement diffusé sur les radios "belle jeunesse qui rit quand on l'encule" c'est pas beau ça ?
Avatar de anonyme
FRED35 (anonyme) @ landuré (anonyme),
et pourtant si vrai..peut on reprocher à un artiste de dire la vérité? au risque de choquer les bien pensants et les coincés?
aller directement au contenu