aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Violences d'après-match en Egypte: des dizaines de morts

le Mercredi 1 Février 2012 à 20:05 mis à jour le Jeudi 2 février à 07:00
Par Sylvie Johnsson
{iframe|youtube|260|462|y3p10DiII4k}

Violences après match en Egypte © Youm7News

Ce match opposait les équipes d'Al-Masri et Al-Ahli dans la ville de Port-Saïd. Les supporters se sont affrontés sur la pelouse, dans les tribunes et dans les vestiaires. Il y a au moins 74 morts et un millier de blessés. Les Frères musulmans dénoncent la main d'agents pro-Moubarak.

C'était une rencontre sous très haute tension, marquée par de nombreux incidents. Mais les affrontements ont véritablement commencé lorsque l'arbitre a sifflé la fin du match, remporté par Al-Masry, l'équipe locale, qui était opposée à Al-Ahly, un des meilleurs clubs  d'Egypte. Cette défaite 3-1, c'était la première de sa saison.

Des milliers de supporters Al-Masry ont alors envahi le terrain à la poursuite des joueurs et des supporters adverses. Tout cela avec une très grande violence. La plupart des victimes sont mortes piétinées dans les bousculades, ou ont chuté des gradins. Il y a au moins 74 morts, et un millier de blessés.

Des responsables sportifs et politiques ont dénoncé l'absence de sécurité entourant cette rencontre et accusé les militaires au pouvoir en Egypte depuis la chute d'Hosni Moubarak d'avoir permis, sinon provoqué, cette tragédie par incurie ou par calcul.

Les Frères musulmans, première force politique au parlement nouvellement élu, ont vu derrière ces violences une "main invisible" et dit redouter que "certains officiers punissent le peuple en raison de la révolution qui les a privés de leur capacité à agir en tyran et qui a réduit leurs privilèges".

Affrontements meurtriers en Egypte - l'armée pointée du doigt pour son absence de réaction. Marion Guénard  

Lecture
 
Partager

Une enquête sur ces violences a été ouverte par le procureur général. Le Premier ministre Kamal al-Ganzouri va de son côté "diriger une réunion  d'urgence jeudi pour discuter les événements de Port-Saïd". De son coté, la Fédération égyptienne de football a suspendu les matchs de 1ère division.

Par Sylvie Johnsson
aller directement au contenu