aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Un soldat français tué et un second blessé en Afghanistan

le Mardi 7 Août 2012 à 11:23 mis à jour à 13:30
Par Clara Beaudoux

Dans la Kapisa en Afghanistan début septembre 2011 © Radio France - Gilles Gallinaro/Sébastien Paour

L'Élysée annonce qu'un sous-officier français du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry a été tué mardi au cours d'une opération de l'armée afghane dans la province de Kapisa (est de l'Afghanistan). Un second soldat français a été blessé mais est hors de danger.

Ce nouveau décès porte à 88 le nombre de soldats tués en Afghanistan depuis le début de l'intervention française et alliée fin 2001, et à dix depuis le début de l'année 2012 (dont quatre le 9 juin).

Le militaire décédé mardi est l'adjudant-chef Franck Bouzet, du 13e bataillon de chasseurs alpins de Chambéry. "Il faisait partie d'une équipe d'assistance qui conseille les unités afghanes", explique l'Elysée dans son communiqué. Il participait à une opération de sécurisation à proximité du pont du village de Tagab, dans la province de Kapisa, dans l'est de l'Afghanistan.

Vers 6h locales, un détachement d'environ 130 militaires français a été pris à partie "par des tirs d'infanterie et de roquettes" d'un groupe d'une vingtaine d'insurgés, explique le porte-parole de l'état-major des armées. Une dizaine de rebelles afghans ont également été tués au cours de l'échange de tirs qui a suivi l'attaque des insurgés.

Un deuxième soldat français a été blessé mais ses jours ne sont pas en danger.

"Vive émotion" de François Hollande

Le président de la République a exprimé sa "vive émotion". "Ce tragique événement affecte à nouveau nos troupes engagées dans la défense de la transition démocratique en Afghanistan", poursuit la présidence, rappellant que le retrait des "forces combattantes" françaises "a commencé et sera achevé, comme prévu, à la fin de cette année".

Près de 4.000 soldats français étaient présents dans ce pays à la mi-2011. Ils ne devraient plus être que 1.400 fin décembre 2012, deux ans avant le départ prévu des dernières troupes de la force internationale de l'Otan (Isaf).

Un soldat français tué en Afghanistan : Bertrand Bonneau est le porte-parole adjoint du chef d'état-major des armées  
 

Lecture
 
Partager

L'évolution des pertes françaises © IDÉ

"Il faut transférer la sécurité en Afghanistan aux afghans, c'est la seule solution" Jean-Yves Drian, ministre de la Défense   

Lecture
 
Partager
Par Clara Beaudoux

À télécharger

1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Moi aussi j'ai cru que l'Afghanistan pouvait bénéficier du soutient Français grâce à notre style d'enseignement. Il faut bien dire que l'armée a fait ce qu'elle a pu. L'avenir dira si nous sommes vraiment indésirables ou bien si la terreur va augmenter au fur et à mesure que l'Afghanistan va retrouver son indépendance.
aller directement au contenu

Les plus consultés