aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Tous les permis de forages d'hydrocarbures suspendus

le Mercredi 13 Juin 2012 à 16:41
Par Mikaël Roparz

Une plateforme pétrolière © STEVENS FREDERIC/SIPA

La ministre de l'Ecologie, Nicole Bricq a décidé de suspendre jusqu'à nouvel ordre "tous les permis" de forages exploratoires d'hydrocarbures, y compris celui que la société Shell avait demandé au large de la Guyane française. A plusieurs reprises, des organisations écologistes s'étaient mobilisées pour dénoncer les risques pour l'environnement et des manquements à la loi.

"Je remets à plat tous les permis" de forages exploratoires "en parfaite harmonie avec le ministre (du Redressement productif Arnaud) Montebourg", a déclaré Nicole Bricq, à l'occasion d'une conférence de presse sur le sommet Rio+20.
"Je remets donc à plat le permis de la société Shell en Guyane", a indiqué la ministre, en ajoutant: "On est très attachés à la protection de la faune marine et de l'environnement, et nous n'avons aucune garantie quant à ça".

Une décision applaudie par Greenpeace qui demande dans la foulée, dans un communiqué que le gouvernement se prononce pour une "interdiction globale de tout projet d'extraction d'hydrocarbures non conventionnels, à terre comme en mer. Tous les permis d'exploration et d'exploitation de forage profond mais aussi des pétroles et gaz de schiste sur le sol français doivent être annulés définitivement. Une interdiction qui doit concerner aussi les projets menés sous couvert de recherche scientifique".

De son côté, le groupe pétrolier se dit stupéfait.

"C'est vraiment très surprenant si l'on considère le soutien qu'il y a eu à ce projet au niveau régional en Guyane, et compte tenu de l'opportunité majeure que cela représente pour la France et pour la Guyane française en particulier", a déclaré un porte-parole de Shell France.

Une décision qui intervient alors que dès cet été Shell doit réaliser deux nouveaux forages ainsi qu'une nouvelle campagne d'étude sismique au large de la Guyane. La multinationale envisage quatre forages ultra-profonds à 150 km au large de Cayenne à des profondeurs entre 1.800 et 2.500 m.

Manquements à la loi

L'offshore se développe très fortement aujourd'hui et des questions se posent autour de la sécurité dans ces gisements de haute mer.
Cinq grandes organisations écologistes mettent en garde devant les risques pour l'environnement et dénoncent des manquements à la loi dans les campagnes de forages exploratoires.
Les écologistes citent notamment un rapport rendu public récemment par le Conseil économique et social.
Ses auteurs, Alain Feretti et Jacques Beall préconisent  une réglementation internationale spécifique pour anticiper les risques environnementaux.
Les deux rapporteurs préconisent  une "refonte du cadre international et français". Il n'existe "aucune réglementation internationale spécifique à l'activité offshore".

L'Agence de protection de l'environnement américaine (EPA) estime que 20 000 fuites de pétrole ont lieu chaque année aux Etats-Unis. Il y a quelques mois, The Guardian avait révélé que chaque semaine ou presque, les plateformes pétrolières laissent fuir du pétrole et du gaz dans les eaux de la Mer du Nord.

Par Mikaël Roparz
5
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
annick (anonyme),
suspendre jusqu'à nouvel ordre "tous les permis" de forages exploratoires d'hydrocarbures Depuis je cherche à savoir. Il semble que seuls les permis pour le "gaz de schiste" ou des recherches d'hydrocarbures "non conventionnels" soient concernés. Pouvez-vous m'informer sur le permis des Moussières qui est un permis de recherche octroyé dans l'Ain?
Avatar de anonyme
Martine (anonyme),
Bravo à cette ministre pour une décision qui prend enfin en compte l'environnement et donc notre intérêt à tous à long terme. espérons que cette décision sera durable!
Avatar de anonyme
Vandendriessche (anonyme),
Après la nomination de Pascal Canfin (créateur de Finance Watch) au premier gouvernement Hollande et deux mesures fortes ( l'âge avancé du départ à la retraite à 60 ans sous conditions et la réduction des écarts salariaux dans le public et dans le privé), la suspension de tous les permis de forages des hydrocarbures est aussi un signe fort d'une politique très différente de la précédente. Non "ils" ne sont pas tous les mêmes! En plus si les écologistes (les vrais) sont écoutés tout peut changer! VÉRITABLEMENT CHANGER! Didier V.
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Donc tout ce qui peut rendre la France indépendante énergétiquement est interdit en France? Arrêter les centrales nucléaires, interdiction d'exploiter le gaz de schistes, interdiction de forer des puits de pétrole... Et ces gens nous disent à longueur de journée qu'ils servent la France? Ils voudraient nous faire crever qu'ils ne s'y prendraient pas autrement! En plus, c'est excellent pour l'image de la France cette façon de respecter les contrats passés: Aussi bien pour les exploitations d'hydrocarbures que pour notre coopération avec l'OTAN...
aller directement au contenu