aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Syrie : les rebelles pilonnés par les forces syriennes

le Samedi 21 Juillet 2012 à 14:06
Par Mélanie Potet

. © IDÉ

Alors qu'un nouveau front a été ouvert vendredi à Alep, deuxième ville de Syrie, les forces régulières semblent avoir repris la main et continuent la contre-attaque. Les poches rebelles à Damas ont ainsi été intensivement bombardées durant la nuit de vendredi à samedi. Les affrontements se multiplient dans le pays.

Après le déclenchement mercredi de la "Bataille de Damas" opposant l'armée syrienne aux rebelles, et l'attentat qui a tué quatre hauts responsables du régime, les forces gouvernementales ont contre-attaqué massivement. Armée de mitrailleuses, roquettes et autres obus de mortiers, les forces gouvernementales ont bombardé depuis les airs et au sol, durant la nuit de vendredi à samedi, les poches de résistance rebelles qui ont infiltré Damas cette semaine.

"Le régime a été à la dérive ces trois derniers jours. Mais le bombardement aérien et au sol à Damas et dans ses faubourgs montre qu'il n'a rien perdu de sa force de frappe et qu'il se regroupe", a confié inquiet un activiste de l'opposition Moaz al Djahhar, qui se trouve à Damas.

L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a indiqué que les affrontements se "poursuivent depuis vendredi matin entre les forces régulières et des unités rebelles dans le quartier de Salaheddine", à Alep (nord).

Les affrontements s'étendent dans le pays

En réponse à la "bataille de Libération" menée par les forces rebelles, l'armée a lancé une contre-offensive "généralisée" et a ainsi bombardé les quartiers de Qadam et Assali dans la périphérie sud de la capitale durant la nuit. Outre le quartier de Midane, une source de sécurité avait indiqué vendredi à l'AFP que les quartiers de Tadamoun (sud), Qaboun et Barzé (est) sont désormais sous contrôle de l'armée.

De violents combats ont également éclatés vendredi à Jobar, Roukneddine (nord), dans les "champs de Mazzé", à Kafar Soussé et à Daraya au sud et à l'ouest de la Syrie.

Par ailleurs, après avoir donné l'assaut contre Qaboun, l'armée qui tente toujours d'en prendre le contrôle a pilonné la ville rebelle de Homs (centre).

Selon l'OSDH, au total 233 personnes dont 153 civils, 43 soldats et 37 rebelles ont été tuées dans la journée de vendredi. Ces dernières 48 heures constituent les deux journées les plus sanglantes depuis le début de l'insurrection contre le régime de Bachar al-Assad, avec 550 morts.

Le point en Syrie, avec l'envoyée spéciale de France Info, Valérie Crova  

Lecture
 
Partager
Par Mélanie Potet
aller directement au contenu