aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Seize Chinois arrêtés par des Japonais sur une ile revendiquée par les deux pays

le Mercredi 15 Août 2012 à 12:00 mis à jour à 14:30
Par Sylvie Johnsson

Des iles contestées entre la Chine et le Japon © IDÉ

Il s'appelle Uotsurijima. C'est un îlot de la mer de Chine, qui appartient aux îles Diaoyu selon la dénomination chinoise, Senkaku pour les Japonais. Ce mercredi quelques militants chinois ont débarqué sur cet îlot disputé par Pékin à Tokyo avant de hisser leur drapeau.

 La date choisie pour cette "invasion" n'a pas été choisie au hasard : le 15 août est le jour anniversaire de la capitulation du Japon en 1945.

 Un peu plus d'une demi-heure après leur débarquement, deux militants avaient regagné leur bateau, cinq d'entre eux étaient toujours sur place. C'est là qu'ils ont été arrêtés par des policiers japonais.

Neuf autres arrestations ont eu lieu quelques heures plus tard selon  l'agence de presse Kyodo News.

Ils appartiendraient tous au même groupe venu de Hong Kong, et  composé de nationalistes de Hong Kong et Macao. Membres d'un "comité d'action pour la défense des îles  Diaoyu", Ils espéraient ainsi empêcher la  visite de ces îles par des parlementairesjaponais.

 Ces terres inhabitées administrées par le Japon et revendiquées par la Chine et Taïwan sont entourées d'eaux très poissonneuses et les fonds marins potentiellement riches en hydrocarbures.

Par Sylvie Johnsson
aller directement au contenu