aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Regain de violence en Syrie : plus de 120 morts en une journée

le Samedi 7 Avril 2012 à 18:14
Par Olivier Bénis

Le régime de Damas semble vouloir en finir avec la rébellion syrienne, à quelques jours de la date-butoir fixée par l'ONU pour le retrait des troupes. Selon l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), plus de 120 personnes ont été tuées ce samedi, dont 86 civils.

La déclaration de l'ONU pour demander l'arrêt des opérations militaires dès le 10 avril pourrait bien avoir eu l'effet inverse. Selon l'OSDH, les violences ont redoublé ce samedi : loin de commencer à retirer ses troupes, le régime semble plutôt chercher à en finir avec la rébellion le plus vite possible, avant la fin de l'ultimatum.

Le Conseil de sécurité a adopté à l'unanimité jeudi une déclaration, où il demande à Damas de respecter la limite du 10 avril pour cesser les principales opérations militaires et à l'opposition de faire de même avant le 12 avril. Dès hier, le secrétaire général de l'ONU dénonçait "une violation de la position de l'ONU". Pour Ban Ki-moon, "les autorités syriennes sont entièrement responsables de graves violations des droits de l'Homme. Cela doit cesser".

Nouvelle vague de réfugiés syriens en Turquie

Selon les chiffres de l'OSDH, plus de 120 personnes ont trouvé la mort ces dernières 24 heures. Parmi eux, une quarantaine a été tuée dans des bombardements et des tirs dans la seule ville de Latamna, dans la province de Hama.

En attendant la fin de l'ultimatum mardi prochain, l'exode des opposants syriens continue. En 24 heures, ce sont près de 700 Syriens qui sont arrivés en Turquie. Ils sont désormais 24.000 dans le pays. La semaine dernière, la Turquie a accueilli un nombre record de réfugiés : 2.800 personnes en 36 heures.

Par Olivier Bénis
2
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
L'absence de réaction aux nouvelles que France info met en ligne, ne dit pas que tout le monde s'en fou. Mais presque ! Chacun cherche des pensées plus joyeuses, alors qu'en réalité, les mauvaises pensées sont nécessaire à la pensée. Trop de bonnes pensées deviennent des drogues. Les mauvaises pensées germent comme une cataracte, et je ne vois plus où je vais. Difficile de voir où va l'humanité. Je vois mal le pourquoi de France info à scander la souffrance du monde en première page. Nous sommes incapable d'interpréter ce que l'humain recherche dans chacune de ses manières de s'auto-détruire par les armes ou les pensées ou les deux, surtout dans cette période de mondialisation tous azimuts. Deux mille ans de confession chrétienne pour faire croire que l'équilibre divin est possible, cache une contrainte primordiale de transfert et non de vie. La vie se passe de notre conscience si nous ne sommes pas transfert de quelque chose. A l'évidence, France info, moi, les syriens, Anonymious ou Dimitris Chrisoula, tous , toute l'humanité, toutes les civilisations commencent par ce qu'il y a de plus difficile. s'exprimer, comme sexe-primé. Même Frédéric Taddéi commence par le plus difficile ( comme si Michel Serres était aveugle) pour finir par l'emprise d'un autre langage, d'une autre musique. entre les deux, l'ombre de l'ombre .... << Si on refuse cette idée que dans ces situations là (de manière quasi exclusive) , Le mal et le bien (puisque c'est de ça dont il est question) s'interpénètrent totalement, à tel point qu'à un moment donné, on a plus à faire à du blanc et à du noir, mais à une zone grise totalement terrifiante à la fois pour celui qui essaye d'y aller pour y réfléchir et celui qui se dit non, il faut ressortir pour essayer d'en avoir une image claire et à peu près rationnelle on va vers >> ... Kaoutar Harchi. Merci
Avatar de anonyme
Quelle autre cause pourrait mieux justifier l'engagement de nos fils, pour autant que ce soit un idéal démocratique. Mais qu'est-ce que c'est ? Nos candidats peuvent-ils nous le dire ?
aller directement au contenu

Les plus consultés