aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les premiers pas de Neil Armstrong sur la Lune: un "bond de géant pour l'humanité" ?

le Dimanche 26 Août 2012 à 13:45 mis à jour à 14:50
Par Sylvie Johnsson

Chargé des questions éthiques au Centre National d'Etudes Spatiales, Jacques Arnould n'a pas hésité sur France Info à poser la question de l'utilité de cette aventure. "Un grand pas pour l'humanité, la question demeure?" Et sa réponse est aussi intéressante que sa question. Car pour lui, ce n'est pas tant la conquête de la Lune qui a été importante que la vision qu'elle nous a donnée de la terre.

Que reste-il de la conquête de la Lune qui s'ouvre avec les premiers pas de Neil Armstrong le 20 juillet 1969?

  • D'abord des mots entrés dans l'histoire: "C'est un petit pas pour l'homme, un bond de géant pour l'humanité." Et des traces de pas qu'il espérait voir effacer...
  • Une victoire politique aussi. Les Etats-Unis en réussissant cet exploit prennent leur revanche sur le vol du Spoutnik russe. 
  • 380 kg de roches lunaires et des découvertes scientifiques aussi bien sur la composition du sol, la structure interne de la Lune, le rayonnement, la composition atmosphérique.
  • La conquête spatiale au sens large, et ce qui a été nécessaire comme investissements pour la réussir,  ont aussi permis de très nombreux progrès technologiques qui trouvent leurs applications dans notre vie quotidienne comme la NASA se plaît à le rappeler sur son site avec cette mention: "L'espace est partout où vous regardez."
  • Mais pour Jacques Arnould , chargé des questions éthiques au  Centre national d'études spatiales, le plus important c'est peut-être que "pour la première fois l'humanité s'est vue de l'extérieur...Et donc a pris conscience de sa situation singulière au sein de l'univers. Et de son immense responsabilité à l'égard de la terre. Armstrong  et d'autres astronautes en revenant de la Lune ont pris fait et cause pour la terre..."

Alors la conquète de la Lune, un "pas de géant" vers l'écologie?

 

"En revenant de la Lune, les astronautes ont pris fait et cause pour la terre"  
 

Lecture
 
Partager
Par Sylvie Johnsson
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Michel Bakou (anonyme),
OK, cétait la première fois que l'humanité se voyait de l'extérieur et je me souviens que ce jour la nombreux étaient les incrédules qui cherchaient les détails qui auraient prouvé que ce n'était que du cinéma, du studio. A regarder et entendre les comportements des politiques (écolos compris) je pense que nombreux sont ceux qui croient encore au montage hollywoodien. Pour ma part, j'avais 13 ans et au moment des premiers pas j'assistait a la naisance d'un veau aussitot baptisé apollo et ce qui m'avait frappé et me tiens encore c'est l'isolement de cette planete bleue dans le grand noir et le contraste de notre quotidien terrestre avec la désolation lunaire ou même la poussière restait figée. Aujourd'hui, la vitesse est partout, la mise en spectacle est obligatoire, le pire toujours dépassé par des mises en images d'imaginaires qui semblent plus réel que la réalité a tel point que pour ceux qui ne le vivent pas, les catastrophes sont traitées par nos esprits comme des combats, des avatars ou des drames de cour de récréation,on parle de trans humanisme, on ignore, voir méprise nos voisins, on se saoule à n'importe quoi pour oublier notre finitude qui ce jour la était devant nos yeux Rever est vital à l'etre humain, accepter sa finitude, sa place et son exceptionnel role dans l'histoire de l'univers est le pendant tout aussi obligatoire pour exister, etre au présent et envisager un futur. Ne pas accepter sa finitude c'est assurer catégoriquement sa fin et avec elle celle de l'univers que nous connaissons
aller directement au contenu