aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Les manifestations anti-américaines se propagent

le Jeudi 13 Septembre 2012 à 10:45 mis à jour à 17:28
Par Elise Delève

La liste des pays théâtres de manifestations anti-américaines s'allonge. L'Egypte, la Tunisie, le Yémen et maintenant l'Iran. Les manifestants protestent contre le film "L'innocence des musulmans", à l'origine des violences qui ont entraîné la mort de l'ambassadeur américain en Libye. Jeudi, Barack Obama a téléphoné en Libye et en Egypte pour parler sécurité. Le président égyptien s'est engagé à protéger les ressortissants étrangers.

Après la Libye, les manifestations contre le film jugé islamophobe se propagent. Ce jeudi matin, des centaines d'Irakiens se sont rassemblés à Najaf, au sud de Bagdad. La grande majorité étant des sympathisants du leader chiite Moqtada Sadr. Ce chef, très influent, a appelé à la manifestation durant laquelle des slogans hostiles à Israël et aux Etats-Unis ont été scandés.

Au Yémen, des manifestants prennent d'assaut l'ambassade américaine à Sanaa en scandant "O prophète, O Mohammad". Ils sont entrés dans l'enceinte de l'établissement et ont mis le feu à des véhicules diplomatiques.

En Iran, une association étudiante islamique radicale a organisé un rassemblement devant l'ambassade de Suisse qui représente les intérêts américains à Téhéran.

Dans plusieurs autres pays, la sécurité a été renforcée autour des ambassades et consulats américains, notamment au Pakistan, au Niger et en Allemagne.

Manifestation en Tunisie

Une petite centaine de personnes, en majorité des Salafistes, s'est rassemblée mercredi soir devant l'ambassade américaine de Tunis. Le bâtiment a été  protégé par un cordon de policiers. Deux drapeaux américains ont été brûlés. Une manifestante explique qu'elle est venue pour dire au monde que l'Islam doit être respecté.

Le reportage à Tunis de Thibault Cavaillès  
 

Lecture
 
Partager

Coups de fil d'Obama aux dirigeants égyptiens et libyens

En Egypte, des heurts ont opposé jeudi matin des manifestants à la police devant l'ambassade des Etats-Unis au Caire. Selon le ministère de la Santé, 13 personnes ont été blessées.


Barack Obama, le président américain, a appelé le président égyptien Mohammed Morsi pour évoquer le partenariat stratégique entre les Etats-Unis et l'Egypte. "Le président Obama a souligné qu'il était important que l'Egypte respecte son engagement de coopérer avec les Etats-Unis pour sécuriser le personnel et les installations diplomatiques" a indiqué la Maison Blanche.


Le président égyptien a répondu favorablement "nous avons le devoir de protéger tous les visiteurs, les touristes et les membres du personnel diplomatique" a-t-il déclaré, depuis Bruxelles où il est en déplacement, ajoutant "nous coopérerons avec l'Union européenne, avec les autres pays, avec l'administration américaine, afin de prévenir la survenue de tels événements à l'avenir".

"Le gouvernement libyen devrait continuer à travailler avec nous"(Barack Obama)

Le président Obama a également téléphoné au président du Congrès national libyen, Mohamed al-Megaryef. Le premier coup de fil depuis son élection à la tête de l'assemblée, en août dernier. Selon la Maison Blanche, Barack Obama a souligné qu'il "appréciait la coopération du gouvernement et du peuple libyens [...] et que le gouvernement libyen devrait continuer à travailler" avec les Etats-Unis.

Jeudi la secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a également dénoncé "une vidéo écoeurante et condamnable" avec laquelle le gouvernement américain "n'a absolument rien à voir" et dont "nous rejetons le contenu et le message".

 

 

Par Elise Delève
10
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
mickael night (anonyme),
Confondons pas liberté d' expression avec liberte de dire n importe koi ....
Avatar de anonyme
GABRIELLE (anonyme),
C'est tres simple: Ils ne savent pas quesqu'ils sont la Democratie, la Liberte, la Tolerance, etc etc etc. Tous ces pays c'est ne pas par hazard qu'ils ont etes geres par des dictateurs , sultans, princes, emirs, etc etc etc. Les Arabes ne savent pas vivre sans etre "diriges" par des hommes forts. Et c'est ne pas un "Printemps Arabe " que va changer des siecles d'histoire en quelques mois. Mais surtout qui ne viennent pas nous imposer a tout prix leurs habitudes et leur religion. On s'an passe avec plaisir.
Avatar de anonyme
Nacer (anonyme) @ GABRIELLE (anonyme),
C'est très certainement ce que se disaient les pays d'Europe coalisés contre la jeune République française à partir de 1792. Vous savez, Valmy, Mayence, Jemmapes...
Avatar de anonyme
liberte_dexpression (anonyme),
La liberté d'expression passe par le droit au blasphème. Il faut expliquer que l'on peut être en désaccord avec ce navet et en même temps au nom de nos valeurs, ne pas le censurer. Fellini pasolini Bunuel Carlos Saura..., ces grands cinéastes ont certainement heurter des chrétiens. Fallait-il les censurer ?
aller directement au contenu