aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le Conseil de sécurité annonce la fin de la mission des observateurs de l'ONU en Syrie

le Jeudi 16 Août 2012 à 18:02 mis à jour à 18:40
Par Clara Beaudoux

Le Conseil de sécurité a annoncé jeudi la fin de la mission des observateurs de l'ONU en Syrie, alors que les grandes puissances sont divisées depuis des mois sur les mesures à prendre pour venir à bout du conflit syrien qui a fait plus de 23.000 morts depuis mars 2011.

La décision était attendue mais symbolise les divisions des grandes puissances sur les mesures à prendre pour venir à bout du conflit syrien. A tel point que le Conseil de sécurité de l'ONU a mis jeudi formellement fin à la mission de ses observateurs en Syrie. "Les conditions n'étaient pas remplies pour la poursuite" de cette mission qui doit se terminer dimanche à minuit, a indiqué l'ambassadeur de France à l'ONU Gerard Araud, après une réunion de Conseil sur la Syrie.

"Le mandat de la Misnus s'achève le 19 août (...) La Misnus va disparaître", a déclaré le diplomate, qui assure la présidence du Conseil en août. Il indique cependant qu'il existe "une volonté consensuelle du Conseil de maintenir une présence des Nations unies à Damas", après la fin de la mission, sous forme d'un bureau de liaison, de probablement 20 à 30 personnes.

La  Mission d'observation en Syrie des Nations unies (Misnus) comprenait à l'origine 300 membres non armés mais ses effectifs avaient progressivement été réduits à 110 en raison de l'intensification des combats qui les avaient obligés à suspendre leurs patrouilles à la mi-juin. 

Moscou souhaite le maintien de l'ONU en Syrie

Dans le même temps, et alors que depuis des mois la Russie et la Chine opposent leur veto à des projets de résolution prévoyant des sanctions contre Damas, Moscou demande un appel international pour la fin du conflit syrien, déclarant que le départ de l'ONU du pays aurait de "graves conséquences négatives". Après la rencontre du Conseil de sécurité, l'ambassadeur russe à l'ONU Vitaly Churkin a proposé une rencontre vendredi à New York du groupe d'action international sur la Syrie pour discuter de cette proposition.

La Syrie est en proie depuis mars 2011 à une révolte populaire qui s'est militarisée face à la répression et a fait plus de 23.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Par Clara Beaudoux
1
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Jivé (anonyme),
L'ONU......le machin comme le désignait de Gaulle !
aller directement au contenu