aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La France "préoccupée" par le sort d'une jeune Pakistanaise

le Mardi 21 Août 2012 à 15:20
Par Marion Bernard

rimsha © B.K. Bangash/AP/SIPA

Après les Etats-Unis, la France s'est exprimée mardi sur le sort d'une jeune chrétienne arrêtée la semaine dernière à Islamabad, et détenue depuis pour "blasphème". La jeune fille, dont l'âge et l'état de santé mentale font débat, aurait été surprise en train de brûler des pages du Coran.

Le sort d'une jeune chrétienne arrêtée la semaine dernière à Islamabad inquiète. Le Quai d'Orsay a fait savoir mardi que la France est "particulièrement préoccupée" par le sort de cette jeune Pakistanaise, et qu'appelle les autorités de son pays à la libérer... sans manquer de saluer, diplomatie oblige, "la volonté du président pakistanais de faire toute la lumière sur cette affaire". Les Etats-Unis, lundi, avaient eux dénoncé une "affaire très gênante", et appelé le Pakistan à "protéger les minorités religieuses mais aussi les femmes et les filles de son pays".

L'affaire "Rimsha" (du nom de l'accusée) agite les minorités religieuses d'Islamabad. Cette jeune fille de confession chrétienne, issue d'un quartier pauvre d'Islamabad, aurait été aperçue jeudi dernier en train de brûler des pages contenant des versets du Coran, un geste de blasphème passible de mort dans ce pays. Dénoncée par un voisin, elle a ensuite été jetée en prison, alors que des musulmans en colère exigeaient qu'elle soit punie.

Incertitudes sur son âge et ses capacités mentales   

Le responsable d'une organisation de défense des minorités certifie que Rimsha est atteinte de trisomie 21, et seulement âgée de 11 ou 12 ans. La police, en revanche, a produit un rapport médical qui estime qu'elle est analphabète, mais âgée de 16 ans et parfaitement saine d'esprit.

Depuis lundi, la maison de Rimsha et de sa famille, située dans quartier pauvre et mixte d'Islamabad, a été désertée, tandis que le président Pakistanais Asif Ali Zardari a demandé un rapport pour éclaircir les circonstances de son arrestation. Dans le même temps, le Women's Action Forum (WAF) a exigé la libération immédiate de la jeune fille.

Le mois dernier, dans la province du Penjab, un déséquilibré mental a été lynché, puis battu à mort par une foule en colère qui l'accusait également d'avoir brûlé des pages du Coran.

Par Marion Bernard
3
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
François (anonyme),
Ah, oui, 3 punks sont condamnées à deux ans de prison en Russie pour injures, la France hurle à l'injustice. Une gamine trisomique est arrêtée au Pakistan pour blasphème et risque la peine de mort, la France est "préoccupée"... C'est sans doute ce qui s'appelle des "réactions diplomatiques équilibrées", non?
Avatar de anonyme
Duchosal (anonyme),
Les déviant-es sont parmis nous, particulièrement ceux et celles qui proclament détenir la seule vérité et l'imposer aux autres, quelle que soit la religion qu'il ou elles représentent. Ces déviant-es sont la honte de l'humanité qui si elle ne réagit pas, ira à sa perte et non pas peupler les étoiles !!!
Avatar de anonyme
Une affaire qui n'est pas sans rappeler l'affaire "Asia Bibi". La liberté de culte est une notion très relative au Pakistan comme dans tous les pays théocratiques et les pays où le blasphème est puni. Sans une dépénalisation du blasphème, il est impossible d'avoir un dialogue interconfessionnel puisque la seul formulation de croyances minoritaires représente un blasphème condamnable par la croyance majoritaire.
aller directement au contenu