aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Benghazi : l'ambassadeur américain en Libye et trois diplomates tués

le Mercredi 12 Septembre 2012 à 11:09 mis à jour à 14:30
Par Caroline Caldier

Le ministère de l'Intérieur libyen donne plus de détails sur les conséquences des violents affrontements qui se sont produits mardi à Benghazi. L'ambassadeur des Etats-Unis en Libye et trois membres du personnel diplomatique américain sont morts dans une attaque à la roquette du consulat. Barack Obama confirme, et condamne l'attaque.

Considérée comme fief des islamistes radicaux, Benghazi, deuxième ville du pays et bastion de la révolution, a connu une vague de violences ces derniers mois, avec des attaques contre des Occidentaux et des assassinats d'officiers de l'armée ou de la sécurité. Avec les affrontements de ce mardi, la violence monte encore d'un cran. Depuis les élections début juillet, alors que le pays attend son nouveau gouvernement, les islamistes ont décidé de semer le trouble.

"L'ambassadeur en Libye et trois membres du personnel ont été tués lorsque des hommes armés ont tiré des roquettes sur eux" (vice-ministre de l'Intérieur libyen)

C'est le vice-ministre de l'Intérieur Wanis al-Charef qui a donné les premières informations sur les circonstances de la mort de J. Christopher Stevens. L'ambassadeur a été tué par des tirs de roquettes alors qu'ils étaient en chemin vers un lieu plus sûr, fuyant l'attaque du consulat américain à Benghazi. 

Barack Obama a confirmé la mort de son ambassadeur, et fermement condamné l'attaque. Tout comme Paris ou Berlin, d'ailleurs.
Tripoli, de son côté, a présenté formellement ses excuses à Washington.

Naima Gebril, juge à la Cour d'appel, avait passé une heure hier en compagnie de l'ambassadeur. Elle regrette que cette flambée de violence compromette la mise en place de "la nouvelle Libye" voulue par le peuple.

Naima Gebril juge à la Cour d'appel de Benghazi avec Etienne Monin  
 

Lecture
 
Partager

A l'origine de ces attaques, une obscure vidéo produite aux Etats-Unis. Le prophète Mahomet y est décrit comme un escroc, est montré en train d'avoir des relations sexuelles et appelant à des massacres.

Selon le Wall Street Journal, le film à l'origine des violences s'intitule "Innocence of Muslims" ("L'Innocence des musulmans") et a été réalisé par un Israélo-Américain, Sam Bacile. Après la manifestation du Caire, il a déclaré au quotidien américain: "l'islam est un cancer".

 

Par Caroline Caldier
8
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
Tout ça à cause d'un film ? Je rêve, on est pas au 21ieme siècle, c'est pas possible.
Avatar de anonyme
aucune négociation n'est possible avec les islamiste.s.c'est une évidence..l'islam politique est un désastre qui menace l'occident mais aussi les musulmans eux même...demandez aux algériens , il faut impérativement stopper l'arrivée des islamistes aux pouvoirs dans les pays arabes...mieux vaut une dictature qu'une démocratie qui génère la haine et la violence.
Avatar de anonyme
Si Obama cherche un nouvel ambassadeur, on peut lui refiler Bernard Henri Levy le libérateur de Benghazi...
Avatar de anonyme
Touzé Jean-Paul (anonyme),
Vont-ils nous faire regretter KHADAFI ?
aller directement au contenu