aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

En pleine présidentielle, l'armée annonce la dissolution du Parlement égyptien

le Samedi 16 Juin 2012 à 19:02
Par Olivier Bénis

La décision avait été prise jeudi d'invalider un tiers des sièges de la chambre basse. L'armée confirme dans une lettre que cela entraîne la dissolution immédiate du Parlement. Les Frères musulmans, eux, contestent cette décision et réclament un référendum.

Le Parlement égyptien dominé par les islamistes, cela n'aura pas duré longtemps. En plein coeur de l'élection présidentielle, qui se poursuit jusqu'à demain, l'armée annonce sa dissolution. C'est le maréchal Hussein Tantaoui, chef du Conseil suprême des forces armées (au pouvoir), qui l'a annoncé par écrit aux parlementaires.

Dans sa lettre, il évoque la décision prise jeudi par la Cour constitutionnelle, et considère le Parlement "dissout depuis vendredi". La décision avait provoqué un véritable tollé en Égypte, les Frères musulmans parlant même de "coup d'État total" orchestré par l'armée.

Scrutin sous haute tension

Le contexte de cette annonce est particulièrement délicat. Les Égyptiens votent jusqu'à demain pour désigner le successeur de l'ex-dictateur Hosni Moubarak. Un scrutin qui suscite déjà peu d'enthousiasme à cause de la présence de l'ancien Premier ministre du précédent régime, Ahmad Chafiq. Là encore, c'est la Cour constitutionnelle qui lui a permis de se maintenir, en dépit d'une loi interdisant aux responsables de l'ancien régime de se présenter.

En face, le candidat des Frères musulmans Mohammed Morsi avait estimé que l'invalidation d'un tiers du Parlement n'entraînaient pas forcément sa dissolution. Son mouvement avait obtenu une large part des sièges, lors d'élections législatives entre novembre et février. Les Frères musulmans réclament ce soir un référendum sur cette dissolution.

Beaucoup craignent désormais un maintien forcé de l'armée au pouvoir, surtout si Ahmad Chafiq, qu'elle soutient, devient président.

Par Olivier Bénis
aller directement au contenu