Gérard Depardieu, passeport russe en poche, visite la Russie

par Caroline Caldier dimanche 6 janvier 2013 09:57, mis à jour le dimanche 6 janvier 2013 à 15h47

Gérard Depardieu est arrivé samedi à Sotchi, sur les bords de la Mer Noire. Il y a rencontré le président Vladimir Poutine et a reçu son nouveau passeport russe. L'acteur s'est rendu ce dimanche en Mordovie, à 500 km à l'est de Moscou, pour y célébrer le Noël orthodoxe.

Après Sotchi, Gérard Depardieu
poursuit son périple russe. Nouvelle étape ce dimanche : Saransk où selon
l'envoyée spéciale de France Info, Caroline Larson, l'un des acteurs les plus populaires en
Russie a été accueilli à sa descente d'avion par des femmes en costumes traditionnels avec qui il a partagé quelques pas de danse. Le gouverneur de la région lui a proposé un appartement ou un terrain pour construire une maison. Un poste de ministre régional de la Culture lui a également été proposé.

Le président russe a accordé la
citoyenneté russe à Gérard Depardieu qui a annoncé vouloir quitter la France et
rendre son passeport français pour échapper à des impôts qu'il juge trop lourds.
Une brève rencontre entre les deux hommes a eu lieu samedi soir dans la
résidence de Vladimir Poutine sur les bords de la Mer Noire. Avec à la clé un précieux
sésame remis à l'acteur : son nouveau passeport russe, que Gérard Depardieu a brandi aux photographes qui l'entouraient lors de sa visite de Saransk ce dimanche.

"Est-ce que tu as
vu mon film? Je te l'ai envoyé" (Gérard Depardieu à Vladimir Poutine)

Vêtu de façon
décontractée, en chemise blanche et veste sombre, l'acteur a demandé samedi au
président, en le tutoyant, s'il avait vu le film, une co-production franco-russe,
où il interprète Raspoutine. Cette "visite
privée", selon un communiqué du Kremlin est donc une nouvelle étape dans la
relation passionnée qu'entretient Gérard Depardieu avec ce pays. Jeudi l'acteur
s'était félicité que Vladimir Poutine lui accorde la citoyenneté russe
dans une
lettre où il exprimait son amour pour la Russie et pour son président.

Une déclaration d'amour qui a laissé un goût amer aux opposants au pouvoir russe : "On n'oubliera pas et on ne lui pardonnera jamais cette phrase: +c'est une grande démocratie+", a ainsi déclaré le journaliste Matvei Ganapolski sur la radio Echo de Moscou.

Récit de la visite de Gérard Depardieu à Saransk par Caroline Larson  
 

Le nouveau passeport russe de Gérard Depardieu

Le nouveau passeport russe de Gérard Depardieu © Radio France Caroline Larson

Pour Marie Mendras, politologue au CNRS et auteure de Russie, l'envers du pouvoir aux éditions Odile Jacob, cette affaire "va au bout du ridicule".

"L'affaire Depardieu est d'autant plus déplaisante parce que la Russie n'est pas un pays démocratique, un pays où l'on peut travailler honnêtement surtout dans les domaines culturels, artistiques, et intellectuels, explique-t-elle. Vu de France, c'est très désagréable de constater que "Poutine n'ait rien de mieux à faire le week-end du Noël orthodoxe que d'envoyer un message mensonger à son pays et à l'étranger, qui serait que l'Etat russe serait un pays plus accueillant et plus démocratique. C'est totalement faux".

"Depardieu va jusqu'au bout du ridicule. Et Poutine fait un coup de pub qui tombe à plat" selon la politologue Marie Mendras