Costa Concordia : les suites de l'enquête accablent le commandant du navire

par Marion Bernard samedi 8 septembre 2012 08:05
Cet été, la carcasse du Costa Concordia est devenue une véritable attraction touristique
Alessandro Bianchi Reuters

En Italie, le journal La Stampa dévoile la retranscription des expertises complémentaires de la boîte noire du bateau, qui doivent être déposées la semaine prochaine au tribunal de Grosseto. On y apprend des détails sur le déroulement du naufrage, ce 13 janvier dernier, lorsque le Costa Concordia a fait naufrage près des côtes de l'île du Giglio, faisant 32 morts. Les enregistrements confirment les faits accablants pour le commandant du navire.

Grâce à l'exploration des "boîtes noires" du navire , le voile se dissipe totalement sur les circonstances de ce dramatique naufrage qui avait causé la mort de 32 passagers en janvier dernier.

On y apprend notamment que le fameux "salut" organisé en passant devant l'île du Giglio n'était pas une
manœuvre improvisée à la dernière minute, mais bien prévue depuis le port de
Civitavecchia, précédente étape.

Plus tôt dans la soirée, plusieurs officiers en discutent en
salle de commandement. A 21h45, c'est le choc contre l'écueil devant l'île, et
on entend l'appel du commandant du Costa Concordia, Francesco Schettino, au
responsable des urgences de la compagnie : "Roberto, j'ai fait une
bêtise"
.

Puis viennent les mensonges dans les informations distillées
aux passagers, avant que le chaos ne prenne le relais. Avant d'évacuer le
navire, Schettino appelle sa femme: "Ma carrière de commandant est
terminée. On a heurté un haut fond, le bateau s'est incliné mais je suis en
train de faire une belle manœuvre, tout est sous contrôle"
.

"Madonna, qu'est ce que j'ai fait !" : Anaïs Feuga raconte les nouveaux éléments d'enquête sur le naufrage du Costa Concordia