aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

La Mer Morte : une merveille du monde israélo-palestino-jordanienne ?

le Vendredi 11 Novembre 2011 à 07:15
  • Pas encore de votes

Les sept nouvelles merveilles naturelles du monde doivent être désignées aujourd’hui, à l’issue d’un concours international organisé par des suisses. Vingt-huit sites sont candidats dont la Mer Morte. Israéliens, Palestiniens et Jordaniens se sont entendus pour participer à cette élection. Avec un espoir commun : que la reconnaissance internationale apportée par ce concours fasse venir encore plus de touristes sur le site. Et que le monde prête plus d’attention à ce lac d’eau salé, le plus bas de la planète, qui s’évapore à vue d’œil.

La Mer Morte, future merveille du monde? © Radio France - Grégory Philipps

Avec le grand canyon (Etats-Unis), la grande barrière de corail (Australie), ou encore la baie d’Halong (Vietnam), la Mer Morte fait partie de la liste des 28 finalistes de ce concours : les sept nouvelles merveilles du monde (www.new7wonders.com). Par téléphone, ou par internet, tous les habitants de la planète ont pu participer à cette sélection, dont les résultats seront annoncés en début de soirée à Zurich.

 En Israël, les autorités sont mobilisées depuis plusieurs semaines pour être certaines que la Mer Morte décroche ce titre de merveille du monde. Le ministère du tourisme a déboursé près de 8 millions de shekels (1,6 million d'euros) pour une vaste campagne de promotion. Même le Premier ministre Netanyahu a appelé ses concitoyens à voter, affirmant qu’une victoire à ce concours  "permettrait de faire de ce lieu magique l’un des points touristiques les plus attrayants de la planète".

 Mais les Jordaniens et les Palestiniens ne sont pas en reste. Le ministère palestinien du tourisme et des antiquités a lui aussi mené campagne pour la Mer Morte, et même soutenu l’initiative israélienne. Pour l’autorité palestinienne, une grande partie de la rive nord de ce lac est occupée par l’état hébreu. "Pour cette raison", explique la ministre du tourisme Khouloud Daibes "nous avons décidé nous aussi de participer à ce concours pour affirmer notre souveraineté sur cette partie de la Mer Morte". Pour l’instant, dit la ministre, "l’occupation israélienne nous empêche d’utiliser ce patrimoine, ou d’en tirer des bénéfices touristiques ou économiques". Mais la rive nord fait partie du territoire revendiqué par les palestiniens dans la perspective de la création d’un éventuel état. La Mer Morte pourrait même figurer sur la liste des vingt sites que les Palestiniens veulent faire entrer au patrimoine mondial de l’Unesco, depuis leur récente admission.

 Israéliens et Palestiniens (comme les jordaniens d’ailleurs) ont enfin un intérêt commun : faire en sorte que la Mer Morte ne disparaisse pas du globe. Le niveau de cette mer n’en finit plus de baisser, au moins dans sa partie nord. Les eaux les plus salines du monde baissent chaque année d’un mètre, et elles ont perdu un tiers de leur volume depuis les années 1960. La faute aux pompages dans le Jourdain, effectués en permanence par Israël, la Syrie et la Jordanie,  pour irriguer leurs cultures et abreuver les populations riveraines. Appartenir à ce classement des sept merveilles naturelles du monde permettrait à la Mer Morte et à ceux qui tentent de la protéger d’attirer les regards sur cette catastrophe écologique en cours.

 La liste de ces merveilles sera publiée ce soir aux alentours de vingt heures.

Un site fréquenté par de nombreux touristes © Radio France Grégory Philipps

aller directement au contenu