aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo devant la CPI à La Haye

le Mardi 29 Novembre 2011 à 16:14 mis à jour à 21:34
Par Guillaume Gaven

Gbagbo va comparaître devant la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre. L'annonce intervient à une dizaine de jours des élections législatives, prévues le 11 décembre.

L'ex président ivoirien Laurent Gbagbo va être jugé par la Cour pénale internationale, Yves Izard.  
 

Lecture
 
Partager

Le mandat d'arrêt international date du 23 novembre dernier - mais on ne l'apprend qu'aujourd'hui. Signé du procureur de la Cour pénale internationale, Luis Moreno-Ocampo, il vise expressément Laurent Gbagbo.

La CPI avait autorisé, début octobre, l'ouverture d'une enquête sur d'éventuels crimes commis dans les deux camps, lors de la guerre civile en Côte d'Ivoire, après l'élection présidentielle de 2010. Selon Luis Moreno-Ocampo, le conflit a fait au moins 3.000 morts ; 520 personnes ont été détenues de manière arbitraire. Des crimes contre l'humanité et des crimes de guerre, selon la CPI.

L'ancien président a quitté son pays vers 18H21 heure locale. Il était a bord d'un avion estampillé République de Côte d'Ivoire. L'annonce de son inculpation lui a été faite lors de l'audition par un juge d'instruction ivoirien. La justice ivoirienne l'a inculpé, en août dernier, pour "crimes économiques".

Cette arrestation intervient alors que des élections législatives sont prévues dans le pays, le 11 décembre.

 

Par Guillaume Gaven
13
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
la france et les usa decident de tout en afrique et aucun chef d'etat ne peut s'opposer sinon la rebellion uo la guerre orchestrer par ces derniers
Avatar de anonyme
j'espère que les autres suivrons car a ce que je sache il n'ait pas le seule coupable dans cette histoire de crimes contre l'humanité et crimes de guerre
Avatar de anonyme
mompepo rodney ferrand (anonyme),
comme il l'avait dit lui mm il s'atendait a ça c'est 1 jeu politique
Avatar de anonyme
Philippe BOYOGUENO (anonyme),
Moi je pense que la démarche de Allassane OUATTARA est très fine parce que ceci ouvrira mais avec beaucoup de difficulté le processus de réconciliation. parce que si GBAGBO continuait à être détenu en cote d'ivoire cela aura un impact même à le sécurité du pays et s'il avait été jugé en cote d'ivoire çà sera pour le camps OUATTARA une justice des vainqueur s'il etait jugé et condamné en cote d'ivoire. La CPI n'a certes pas les capacités de le jugé mais elle peut avoir le bénéfice d’être une justice impartiale mais prudence
aller directement au contenu