aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

USA : les avocats de DSK demandent le classement de la plainte au civil de Nafissatou Diallo

le Lundi 26 Septembre 2011 à 20:31
Par France Info

Dominique Strauss-Kahn demande le classement de la plainte de Nafissatou Diallo à New-York. © © REUTERS - Radio France

Les avocats de Dominique Strauss-Kahn avaient jusqu'à ce lundi soir pour répondre à la plainte au civil déposée par Nafissatou Diallo à New-York. La femme de chambre guinéenne accuse l'ancien patron du FMI d'agression sexuelle le 14 mai dans une suite du Sofitel de Manhattan. Et, les avocats de DSK annoncent donc qu'ils demandent le classement de cette plainte. Ils font valoir qu'au moment de celle-ci, DSK bénéficiait de l'immunité au civil, au regard du droit international.

Ils invoquent la "totale immunité" de Dominique Strauss-Kahn, en tant que directeur général du Fonds monétaire international, au moment de la plainte. C'est ainsi que ses avocats justifient ce soir leur demande de classement de la plainte de Nafissatou Diallo. Alors que cette immunité avait été rejetée lors de la plainte au pénal. Cette immunité civile, a précisé l'avocat de DSK William Taylor, était valable "non seulement lorsqu'il était patron du FMI", mais également après sa démission en mai, "durant la période où il a dû rester aux Etats-Unis dans le cadre de la procédure pénale". Les avocats de Nafissatou Diallo, eux, qualifient cette demande de "tentative désespérée" : "Comme son coup publicitaire la semaine dernière, lorsqu'il a été interviewé par une amie de sa femme, cette demande sans fondement est une tentative désespérée pour éviter d'avoir à répondre des actes déplorables qu'il a commis contre Mme Diallo ", ont estimé les avocats.

Lecture
 
Partager
Lecture
 
Partager

Nafissatou Diallo, femme de chambre guinéenne, accuse l'ancien patron du FMI d'agression sexuelle, le 14 mai dans une suite du Sofitel de Manhattan. La procédure pénale concernant cette affaire avait été abandonnée le 23 août, en raison notamment de doutes sur la crédibilité de Nafissatou Diallo. La procédure civile, elle, suit son cours, les deux étant complètement indépendantes. Au civil, les avocats de Nafissatou Diallo demandent des dommages et intérêts au montant non précisé, pour l'agression "sadique et violente" de la femme de chambre. _ De son côté, DSK a indiqué qu'il n'avait "pas l'intention de négocier" dans cette procédure, comme c'est le cas dans la plupart des procédures civiles aux Etats-Unis. Lors d'une interview sur TF1, il avait reconnu une "faute morale", mais affirmé qu'il n'y avait pas eu de violence. Les avocats de DSK avaient obtenu un délai de 18 jours pour répondre à la plainte déposée le 8 août par Nafissatou Diallo. Ce délai expirait aujourd'hui, 26 septembre. Le juge Douglas McKeon va maintenant devoir se prononcer sur cette demande. Clara Beaudoux, avec agences

Par France Info
aller directement au contenu