aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le débat d'entre-deux tours, un rituel minutieusement préparé

le Mercredi 2 Mai 2012 à 07:15
  • 4 commentaires
  • Pas encore de votes

C'est le point culminant de cette fin de campagne. Ce soir à partir de 21h, Nicolas Sarkozy et François Hollande face à face, en plateau. Un duel présidentiel, comme toujours, particulièrement attendu.

"Vous n'avez pas le monopole du coeur", "vous êtes devenu l'homme du passif" : ces petites phrases, restées dans la mémoire collective des téléspectateurs, ont été "préparées bien longtemps à l'avance" témoigne Michèle Cotta, qui a co-présenté le débat en 1981 et 1988. "Le débat, c'est du ski : des heures de montée pour cinq minutes de descente. Les candidats se préparent pendant des mois, tous les jours, tous les instants pour cette rencontre".

Longueur de la table et température du plateau

La forme, elle aussi, est au coeur de toutes les préoccupations. Au lendemain du premier tour, les équipes des candidats, les chaînes co-organisatrices et le CSA se rencontrent à plusieurs reprises. Du choix du réalisateur à la couleur du décor, tout est discuté. En 1988, François Mitterrand avait ainsi obtenu que la table mesure exactement 1.70 mètre, car c'était la distance qui le séparait de Jacques Chirac quand celui-ci venait le voir dans son bureau à l'Elysée. Le soir du débat, le président candidat voulait rappeler à son premier ministre leur différence de statut.

Depuis, les équipes sont vigilantes à ce que rien ne désavantage leur champion. En 2007, un vif débat s'était ouvert sur "la température du plateau", se souvient Patrice Duhamel, alors directeur général de France Télévisions. "Avec un thermomètre, les équipes ont constaté qu'il y avait un degré d'écart entre les deux places : il a fallu rétablir l'égalité absolue." En souvenir de cette âpre négociation, les candidats auront ce soir chacun un climatiseur.

Avant le face-à-face, "faire le vide"

Si beaucoup de choses se préparent donc en amont, ce qui se passe dans les dernières minutes avant le débat est aussi essentiel. Serge Moati, qui a été le conseiller de François Mitterand puis de Lionel Jospin pour le débat de l'entre-deux-tours, estime que le candidat doit "être vide avant l'entrée en scène, recentré sur ce qu'il est, sur ce qui l'a façonné". "Je me suis retrouvé seul avec François Mitterrand dix minutes avant le débat" se souvient le réalisateur de la série documentaire "Elysée 2012, la vraie campagne". "Il m'a parlé des morts de sa famille. Il avait besoin de se recueillir".

A quoi penseront François Hollande et Nicolas Sarkozy au moment d'entrer sur le plateau ? Personne ne le saura. Peut-être auront-ils à l'esprit l'importance médiatique de leur duel, que devraient suivre au moins 20 millions de téléspectateurs.

4
Vos réactions sur cette info
Avatar de anonyme
"particulièrement attendu "... par qui ? les médias je pense c'est tout. Comme vous le dites si bien dans votre article ( jusqu'à la couleur des chaises ou la température ) TOUT est minutieusement préparé...Malheureusement la vie ne l'est pas et il faudra que le candidat élu se confronte chaque jour à l'imprévu( attentats, chute des marchés, ras le bol des compatriotes, chômage...) Alors leurs discours filandreux, mielleux, et appris par coeur n'aura que peu d'impact.C'est pas ça la vie politique...la vie tout court. Alors voyez vous, je ne sais pas si cela va intéresser tant de monde ce soir , et je pense même qu'ils se sont concertés aujourd'hui pour ne rien vous cachez! Allez bon cinéma ce soir!
Avatar de anonyme
Je suis saoulé par ce déluge de showbizz et tout ce cinema qui doit couter les yeux de la tete ,pour une comedia del arte du niveau d'un match de foot .Paroles , paroles ...
Avatar de anonyme
Atonia (anonyme),
Je suis inquiète ! Le vidéo http://www.rassemblementjustice2012.fr/bilan est troublante ! F. Hollande souhaiterait supprimer les peines plancher pour les récidivistes et la rétention de sureté. Dans ce cas, que compte-t-il faire ? ses réponses glanées sur le net me semblent évasives Merci pour votre réponse @+
Avatar de anonyme
salsamic (anonyme) @ Atonia (anonyme),
il ne faut pas s'inquéter: tout ça c'est des paroles, on verra bien dans la réalité: car changer des lois ou en créér de nouvelles rapidement n'est bon pour personne: il faut déjà appliquer celles existantes, Au fait tous ces faits se sont déroulés avec des lois déjà sévères sous le quinquenant actuel, il me semblait que notre cher président à sortir avait tout réglé ? alors il faut se demander pourquoi cela arrive et se poser des questions?en outre la vidéo qui se dit sans partie , on voit bien où elle veut en venir: faire peur et agir sur les émotions et qu'elle veut plus de prisons, plus de prisonniers, plus d'état policier... alors appliquons déjà ce qui existe, ensuite transformons la société: emploi, éducation, améliorer les banlieues, travail de long haleine, de longue réflexions et sur le long terme. et non sur des slogans tout fait; sur le débat , j'aurai souhaité que des gens du terrain et des journalistes indépendants qui ne sont pas compromis par le pouvoir et qui ne se font pas rouler dans la farine(non les journalistes médiatiques, qui pose quelques questions dérangeantes pour la forme mais n'insistent pas) interviennent en posant toutes sortes de questions, sur la vie difficile de tous les jours, sur l'honnêteté, sur les scandales en tout genre, mais bon on peut rêver...
aller directement au contenu