aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Le documentaire en pleine mutation

le Samedi 27 Octobre 2012 à 09:15
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (3 votes)

Docu-fiction, docu-réalité, web-documentaire... Le documentaire, qui existe depuis toujours à la télévision, est aujourd'hui en pleine mutation. Rencontre avec Cédric Mal, directeur de publication du "Blog documentaire".

Attention à ne pas confondre reportage et documentaire. "Un reportage est fait par un journaliste, un documentaire par un auteur qui va donner sa vision du monde. Pour schématiser, le reportage donne des réponses. Le documentaire lui pose des questions", définit Cédric Mal.

S'il y a encore aujourd'hui 2.000 heures de documentaire réalisées pour la télévision par an en France, le genre n'a jamais été hétéroclite. Aux côtés des documentaires de facture classique existent désormais des créations plus "grand spectacle" : archives colorisées, musique omniprésente, commentaire dit par un comédien célèbre... Le meilleur exemple est Apocalypse Hitler, le plus grand succès documentaire de l'année dernière avec plus de six millions de téléspectateurs sur France 2. "C'est aussi ce qui s'exporte le mieux à l'étranger", note Cédric Mal. "Et ça peut permettre à un nouveau public de venir au documentaire."

Les formats hybrides se multiplient : docu-fiction qui allie archives réelles et scènes jouées par des comédiens et docu-réalité qui mêle documentaire et télé-réalité. Baby-boom sur TF1, Ta mère en 6e sur France 2... "Là, on s'éloigne vraiment du documentaire proprement dit", estime Cédric Mal dont on retrouve les analyses et les critiques de documentaires sur le Blog documentaire.

aller directement au contenu