aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"J'ai été un peu dégoûté du Tour de France par le dopage" - Gérard Holtz

le Jeudi 30 Mai 2013 à 18:52
  • Pas encore de votes

Gérard Holtz présente avec son fils Julien un livre sur les souvenirs du Tour de France. Images et histoires qui racontent la Grande boucle sans fausse pudeur. Une histoire étroitement mêlée à celle des médias

Les 100 histoires de légende du Tour de France © Gründ

Entre les médias et le Tour, c'est à la vie à la mort. La compétition est née dans un journal. Les belles pages ont été écrites par Albert Londres. L'évènement prend son essor à la radio dans les années 30 et fait même l'objet du premier reportage radio.

L'arrivée de la télé

La télé arrive elle sur le Tour en 1948 : Pour la 1ère retransmission, Jacques Sallebert commente l'arrivée au Parc des princes (une victoire de Gino Bartali) mais l'évènement passe inaperçu car les foyers français ne sont pas encore très équipés en postes de télévision.

Malgré cela, le Tour va être étroitement associé à l'innovation télé. Si la Radiodiffusion et télévision française, la RTF décide de mettre en place un journal télévisé c'est pour parler de la course. Le tout premier JT a lieu à la veille du départ le 29 juin 1949.

Dans les années 50, les rares télespectateurs peuvent regarder le résumé de l'étape de la veille à midi et demi : deux caméramans suivent le Tour. Chaque soir, ils déposent la bobine du film à la gare, le train l'emporte à Paris où les images sont montées le matin avec un commentaire de Georges de Caunes : c'est l'émission la plus ancienne de la télé.

Le direct

Autre innovation technique, le direct. Le premier est prévu le 8 juillet 1958 depuis la route du Tour. Au sommet de l'Aubisque est plantée une caméra fixe. Pas de chance, il est plongé dans le brouillard. On ne verra pas les passages des coureurs. On recommence donc le lendemain à Peyresourde mais autre coup de malchance, l'arrivée va se faire avec plus de deux heures de retard.

En 1962, grâce aux caméras HF, sans fil, on peut désormais les embarquer sur les motos. Elles pèsent tout de même plus de 11kg chacunes mais c'est là aussi une révolution. Robert Chapatte est aux commentaires. Une patte !

Changement de style

En 1985, un autre style débarque : Gérard Holtz. Au même moment, est signé un partenariat exclusif entre le Tour et Antenne 2. Auparavant, TF1 diffusait la grande boucle en noir et blanc et FR3 en couleur. Les innovations vont désormais se faire sur la forme et non plus sur la technique : les éléments sont plus courts, plus vivants, on découvre les coulisses, des sujets magazine...

Il faudra attendre 1990 pour assister à la première retransmission en intégrale d'une étape. Saint Gervais, l'Alpes d'Huez. Cela reste exceptionnel et l'on s'attend à des images spectaculaires pour les 3 journées prévues en Corse.

Les coureurs s'adaptent

Forcément, les coureurs s'adaptent à ces évolutions, à cette main-mise de la télévision sur le Tour. Ils apprennent à répondre aux interviews, à montrer le logo du sponsor sur le maillot. Le comble est atteint en 1975 avec la création d'une récompense par TF1 pour le coureur qui est passé le plus souvent à la télé !

Aujourd'hui, l'événement est couvert par 190 pays, la moitié en direct. Cette années, deux nouveaux : la Thaïlande et la Corée du Sud.

Les 100 histoires de légende du Tour de France, de Julien et Gérard Holtz, éditions Gründ

aller directement au contenu