aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Feuille de route contre projet, espionnage en entreprise, corruption "à l'aveugle"

le Mercredi 4 Avril 2012 à 09:15
  • Pas encore de votes

L'Hyper revue de presse s'intéresse aux méthodes des patrons pour infiltrer les syndicats de l'entreprise. En Grèce, une île, surnommée "l'île des aveugles", est devenue le symbole de la corruption. Sur internet, l'INA ouvre ses archives consacrées aux petites phrases politiques.

La presse du 04 avril 2012 © Radio France

Le duel Hollande-Sarkozy s'intensifie.

Le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande dévoile sa feuille de route pour sa première année à l'Elysée en cas de victoire. Le document de 4 pages transmis à l'AFP, se retrouve bien évidemment ce matin en une des sites d'information, comme franceinfo.fr.

Une manière de couper l'herbe sous le pied du président sortant. Nicolas Sarkozy doit dévoiler demain son projet chiffré. Le candidat de l'UMP, toujours donné battu au deuxième tour, "veut frapper les esprits" écrit Le Parisien-Aujourd'hui en France. Le chef de l'Etat a choisi de prendre la plume, pou écrire une lettre aux Français, à la manière de François Mitterrand en 1988. Le document de 16 pages devrait s'ouvrir sur le rappel des tueries de Toulouse et Montauban, avant de décliner les propositions du candidat.

Un projet encore suceptibvle d'évoluer, Nicolas Sarkozy promettant de grosses surprises aux élus qu'il croise. L'une de ces idées serait d'organiser un grand meeting place de la Concorde, le 15 avril, pour court-circuiter le rassemblement des socialistes à Vincennes.

François Hollande fait scène commune à Rennes avec Ségolène Royal.

Un meeting un peu particulier, quoi qu'ils en disent, écrit Libération. L'ex-candidate du PS, mais aussi l'ex-compagne, devrait s'exprimer une vingtaine de minutes, avant de céder la parole à celui qui a partagé sa vie pendant plus de 25 ans.

Hollande, Royal, côte à côte : du jamais vu depuis 5 ans, et la campagne présidentielle de Ségolène.

Photo symbolique, orchestrée par le camp socialiste, qui veut surfer sur les atouts de son ancienne candidate. Royal doit mettre de la joie dans une campagne devenue technique, souligne le Figaro. Le journal consacre une page entière à celle qui a toujours déploré le manque de soutien de son Parti en 2007. Aujourd'hui elle prend soin de ne pas reproduire cette erreur, se dit au service du candidat. L'occasion aussi de se reconstruire une place en politique. En cas de victoire de la gauche, elle pourrait hériter du perchoir, la présidence de l'assemblée nationale.

Dans le Parisien, une enquête sur l'espionnage des syndicats en entreprise.

Deux journalistes ont travaillé sur le sujet, ils sortent un livre demain où ils révèlent comment certains patrons font appel à des espions pour inflitrer les rangs des syndicats.

Des sociétés se sont spécialisées dans ce domaine, elles proposent plusieurs techniques. D'abord, installer de faux vigiles, chargés d'écouter les conversations et faire un rapport quotidien.

Plus incroyable : la méthode dite des implants. Ces consultants de l'entreprise de sécurité se font embaucher comme stagiaire, intérimaire, voire CDI. Seul le patron et le DRH sont au courant. Leur mission : sympathiser avec les collègues, surtout les syndicalistes. Mieux, la taupe peut se faire élire représentant du personnel. Une dizaine de faux salariés seraient en activité en France. Une de ces taupes a sévit chez Molex, qui a fermé son usine de Villemur-sur-Tarn en 2010. Les salariés ont lutté 2 ans avant d'être licenciés. Ce qu'ils ne soupçonnaient pas, c'est qu'une société spécialisée avait placé un de ses espions parmi eux. Prestation facturée 1.500 euros par jour.

Une île symbole de la décadence financière de la Grèce.

L'île de Zante, un petit coin de paradis en mer ionienne. Plage de sable fin, eau turquoise. Un paysage de rêve, écrit le Figaro, qui ne peut pas être vu par une partie de sa population. D'après les statistiques officielles, 2% des habitants de Zante sont aveugles. C'est 9 fois plus que dans le reste du monde. Certains experts avaient des doutes, aujourd'hui confirmés.

En pleine cure d'austérité, le gouvernement a lancé un recensement de ces aveugles. Sur 700 non-voyant déclarés, seuls 129 le sont vraiment. Les autres ont bénéficié de certificats médicaux de complaisance pour empocher 360 euros par mois.

Zante y a gagné le surnom de l'île aux aveugles, un symbole de la corruption, comme les milliers de personnes déclarées "handicapées", qui donnent des cours de danse traditionnelle.

Les 'grandes petites phrases' politiques disponibles sur le site de l'INA.

L'Institut National de l'Audiovisuel ouvre au public ses archives en ligne consacrées aux petites phrases politiques devenues grandes.

Des "haikus politiques" selon la formule de Libération : des formules courtes, choc, qui se prêtent au nouveau format de réseaux sociaux comme Twitter.

Les responsables politiques le savent : un bon mot peut parfois faire basculer un débat, bien plus qu'un long discours. Jacques Chirac l'a appris à ses dépends en 1988. Le Premier ministre brigue la place de François Mitterrand à l'Elysée, il lui lance : "ce soir nous sommes deux candidats, je ne suis pas le Premier ministre, vous n'êtes pas Président de la république."

Vosu avez tout a fait raison - Mitterrand © Radio France

La réponse du Président de la république fait mouche. Il rempile pour un second mandat. 14 ans plus tôt, le socialiste s'était fait piéger de la même manière par Valéry Giscard d'Estaing.

Le monopole du coeur - Giscard © INA

D'autres formules sucitent les moqueries, et font la joie des immitateurs.

The Yes needs the No - Raffarin © INA

Autant de petites phrases décriées comme un signe de l'appauvrissement du débat politique au fil des années. En naviguant sur le site, on se rend compte qu'elles sont aussi le reflet d'une époque, reflet de tout ce que la politique peut avoir de subtil, de profond, mais aussi de drôle ou de ridicule.

aller directement au contenu