La Chine en tête des exécutions capitales en 2007

par Rédaction de France Info mercredi 2 novembre 2011 00:00
Des prisonniers chinois sont condamnés à mort lors d'un procès public à Zhuzhou, dans la province de Hunan, en 2006.
Radio France ©Reuters

Plus de 1.200 personnes ont été exécutées dans le monde en 2007, selon un rapport publié aujourd'hui par Amnesty International. Malgré une baisse conséquente par rapport à l'année précédente, la Chine conserve la tête de ce triste palmarès.

A quatre mois du début des jeux Olympiques, un nouveau rapport écorne l'image de la Chine. 470 personnes sont tombées devant ses pelotons d'exécution en 2007.

La Chine a été "le plus gros utilisateur de la peine de mort" en 2007, souligne Amnesty International, avant d'ajouter que "ce chiffre s'appuie sur des informations publiques et n'est donc qu'un absolu minimum".

En effet, près de 6.000 personnes auraient été exécutées en 2007, selon l'organisation américaine Fondation Dui Hua, citée par Amnesty, qui s'appuie sur les témoignages de responsables locaux chinois.

"Alors que Pékin se prépare à accueillir les jeux Olympiques, nous mettons au défi le gouvernement chinois afin qu'il mette un terme à l'utilisation de la peine de mort", a demandé Amnesty.

En Chine, outre les crimes violents et la trahison, plus de 60 crimes sont passibles de la peine de mort, dont le trafic de drogue, le détournement de fonds et autres malversations financières.

L'Iran arrive en deuxième position du classement d'Amnesty, avec près de 380 mises à mort. Un chiffre doublé au regard de 2006. Les Etats-Unis se placent quant à eux en cinquième position, avec 42 personnes exécutées.

A l'instar des années précédentes, près de 90 % des exécutions ont été le fait d'une poignée de pays (Chine, Iran, Arabie Saoudite, Pakistan et Etats-Unis).

Malgré une diminution de 300 exécutions en 2007, 3.350 personnes ont été condamnées à mort l'année dernière dans le monde, et 28.000 prisonniers seraient dans l'attente de leur exécution.

Paul Gypteau