aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Vacances d'architectes : à la recherche de... votre future maison !

le Dimanche 2 Septembre 2012 à 09:49
  • Pas encore de votes

Vous avez sillonné l'Europe ou le monde cet été ? Eux aussi ! Mais leurs vacances n'étaient pas tout à fait celles de Mr Tout le monde : la jeune génération d'architectes voyage pour enrichir son savoir faire et chercher d'autres inspirations. En Allemagne, en Espagne, en Chine ou en Italie, ils découvrent les réalisations de leurs aînés et sont confrontés à d'autres modes de vie. Autant d'idées qu'ils appliqueront, ensuite, dans vos maisons ! Carnet de route...

Balade studieuse... © Fred Marvaux.

Le voyage, c'est presque une religion pour eux : ils ne peuvent plus s'en passer ! Il faut dire que dès leurs études en école d'architecture, leurs professeurs leur ont conseillé d'ouvrir les yeux sur le monde extérieur. D'aller voir comment et surtout pourquoi tel ou tel bâtiment a été conçu. Même si les techniques s'avèrent souvent les mêmes, les modes de vie diffèrent tellement parfois, que l'immeuble ou la maison ne seront pas du tout faits de la même façon.  Comme en Chine par exemple, où quatre des anciens étudiants que j'ai rencontrés, ont vécu plusieurs mois. Entre quatre et six mois, en immersion totale dans une culture très éloignée de leur quotidien occidental.

Opera Theater d' Essen, conçu par l'architecte finlandais Alvar Aalto, découvert au gré d'une balade © Fred Marvaux.

Aline Martin a même travaillé dans une agence d'architecte chinoise et elle s'est vite heurtée à  une autre conception de ce travail : les architectes chinois privilégient avant tout l'image du bâtiment. Son aspect extérieur et l'effet qu'il produira  sur le public. Après, peu importe l'agencement des pièces intérieures, on verra plus tard. La façade, la perspective du bâtiment, voilà le plus important. En France, c'est plutôt l'inverse : on part du nombre de pièces souhaité, pour concevoir, ensuite le bâtiment plus globalement. De ce séjour en Chine, Aline ramènera donc ce soin particulier porté aux lignes du bâtiment.

Mathilde Auger, elle, a vécu quasiment un an en Espagne, à Grenade. Tous les jours, elle discutait de ses projets avec de futurs architectes espagnols ou italiens. Echange d'idées et de méthodes aussi parfois, quand une italienne est allée chercher d'anciennes bobines de couture dans une mercerie pour  la maquette d'un site d'observation qui devait se trouver en pleine nature. Des outils  insolites qui ont apporté ensuite d'autres idées pour la réalisation de ce projet.

Aller chercher l'inspiration ailleurs, en confrontant les cultures. Voilà, hier, le but de ces voyages scolaires. Voilà, aujourd'hui le but de leurs vacances de jeunes architectes.

Le groupe s'est agrandi, ils sont 14 désormais à partir en vacances " utiles " ensemble, comme si leur métier leur collait à la peau. Une vocation qui ne s'arrête pas aux murs de l'agence dans laquelle ils travaillent désormais.

Le choix des destinations.

Leur destination ? Comme vous, pendant vos vacances ! Londres, Venise (prochainement) mais aussi des villes beaucoup plus insolites comme Fribourg , Duisbourg et Essen en Allemagne.



Balade à vélo, sur l'ancien site industriel et minier d'Essen, transformé en parc de loisirs. © Fred Marvaux.

Pourquoi ce choix ?

Parce que ces vacances sont  le plus souvent, organisées autour d'un site bien particulier : l'éco-quartier de Vauban à Fribourg avec ses 2 000 logements verts installés dans d'anciennes casernes militaires désaffectées ; le parc d'activités construit autour des hauts fourneaux et de l'ancienne mine de charbon Zollverein d'Essen et de Duisbourg,  avec des balades à l'intérieur même des anciennes structures sidérurgiques. Le site  Zollverein est  d'ailleurs classé au patrimoine mondial de l'Unesco, il contient un musée, une école de design etc. Des parcours sportifs ont été aménagés pour les promeneurs à Duisbourg notamment.

Une école de design, au milieu des friches industrielles. © Fred Marvaux.

L'intérêt ? Voir comment un autre pays a choisi de traiter son patrimoine. A Fribourg, c'est la conception écologique qui a primé avec des logements à énergie solaire, à énergie positive (par ici pour en savoir plus) .
A Essen et Duisbourg, c'est l'appropriation du patrimoine industriel qui a été mis en avant avec ce parc de loisirs : " C'est une mise en scène du patrimoine, on n'est pas spectateur, on est acteur de ce patrimoine, puisque l'on peut se promener à l'intérieur des hauts fourneaux, et même la nuit avec un système d'éclairage bien particulier, souligne Annabelle Griette. "

 " En France, on contemple le patrimoine d'en bas ou de  loin, on ne peut pas y accéder de la sorte, souligne Pierre-Olivier Marczak, évoquant ainsi la distance créée entre le patrimoine et la ville actuelle. Alors qu'à Essen, depuis les hauts fourneaux, on voit la ville vivre... 

C'est une bonne passerelle entre les vestiges d'un métier et les activités modernes, conclue Mathilde Auger. "

Intérieur du musée de la Ruhr situé sur le site sidérurgique et minier, et réalisé par l'architecte hollandais rem Koolhaas Oma © Fred Marvaux.

Pourquoi ne pas, ensuite, transposer cette conception en France ? Ils y sont prêts en tous cas !

Jouer les touristes...avertis ?

Bien sûr, quand ils visitent des villes comme Londres, ils sont tentés par le circuit touristique ! D'ailleurs certains ne connaissent pas la capitale britannique et entrainent les autres vers Tower Hill face à la Tour de Londres, ou sur le London Bridge avant d'aller voir la réhabilitation des quais de la Tamise ou le quartier de Shoreditch au centre de Londres, où d'anciennes usines ont été transformées en appartement ou en bureaux. 

Façade de l'ancien stade du club d'Arsenal à Londres. © Fred Marvaux.

En outre,  leurs amis et leur conjoint qui sont aussi du voyage ont  parfois envie d'autre chose.... C'est alors l'occasion de visites surprenantes, comme celle de l'ancien stade d'Arsenal reconverti en logements ! Des appartements dans des tribunes de foot, une piscine sous la pelouse, il fallait oser ! Les Anglais l'ont fait ! " On a été bluffé, reconnait Pierre-Olivier Marczak : avant de voir ce stade, si on m'avait demandé de faire des logements dans ce cadre là, j'aurai tout rasé pour reconstruire. Aujourd'hui, j'ai vu que c'était possible et je tenterais une autre aventure !".

Suivez ce lien pour en savoir d'avantage !.

Les tribunes sont devenues des logements ! © Fred Marvaux.

Mais tous autant qu'ils sont, ces jeunes architectes aiment se perdre aussi dans les villes européennes, au gré des ruelles. Cela ne les empêche pas de repérer des détails intéressants, comme des garde-corps originaux, des volets coulissants, des marquises intégrées à la façade ... " En rentrant, si je dois travailler sur un immeuble du même type, j'y penserai, confie Mathilde Auger, et j'appliquerai peut être cette technique vue à l'étranger. "

A la campagne ...

La création n'est elle que dans les villes ? Bien sûr que non ! Et les vacances se déroulent donc parfois également dans les campagnes, comme en  Autriche dans Vorarlberg où sont disséminées de magnifiques maisons d'architectes : cette région autrichienne située près du lac de Constance est devenue depuis les années 1960, un véritable laboratoire pour architectes passionnés d'écologie et de développement durable, avec des créations vraiment étonnantes (par ici pour en savoir plus). Elles se méritent d'ailleurs ces maisons, car bien souvent, elles sont dissimulées dans la nature, et " il faut faire des km pour les trouver ! " raconte Aline Martin.

Aline, Mathilde et les douze autres ont entre 28 et 37 ans, et toute leur carrière devant eux. Des voyages, ils comptent bien en faire encore beaucoup, tous ensembles pour discuter de leurs découvertes et refaire le monde " concrètement parlant " avec de nouveaux projets architecturaux. Prochaines étapes : Venise, Berlin (pour certains d'entre eux), Bâle  et peut être aussi Lyon et Marseille !

Annabelle, Pierre-Olivier, Aline et Mathilde. © Fred Marvaux.

Avec la complicité de Fred Marvaux (conjoint d'une architecte, photographe professionnel et photographe " attitré " du groupe) d'Annabelle Griette (agence Mijolla-Monjardet), de Pierre-Olivier Marczak (agence Dynamo Associés).d'Aline Martin (agence Atelier A 3D),et de Mathilde Auger (agence Mil Lieux). 

aller directement au contenu