aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Mettre les voiles : un sport et un nouveau départ

le Samedi 11 Août 2012 à 00:00
  • Pas encore de votes

Aujourd'hui, se terminent les dernières épreuves de voile aux Jeux Olympiques. L'occasion de parler des croisières sur des voiliers habitables.

Voilier de l'UCPA © UCPA

Sur les quatre millions et demi de Français qui pratiquent la plaisance, beaucoup sont tentés par les croisières à la voile. Même si un permis n'est pas obligatoire, il est conseillé, de commencer par un stage d'initiation. Loïc Hannon, directeur croisières à l'UCPA nous explique le déroulé d'un stage où chacun va trouver sa place, même s'il est débutant.

On peut ainsi progresser et même devenir chef de bord, ce qui permet de poursuivre sa passion gratuitement.
Plus qu'un sport, c'est aussi une leçon de savoir-vivre où l'entente à bord d'un espace réduit oblige à respecter les autres.

interview complète de Loic hannon  
 

Lecture
 
Partager

Les croisières à la voile, apportent toujours quelque chose d'enrichissant. Et partir en mer pour un week- end entre amis, ou pendant un an en famille pour un tour du monde est toujours un dépaysement garanti.  
Il y a aussi les fameuses courses croisières.

Jean-Louis Etienne, explorateur, a navigué avec Eric Tabarly et Alain Colas, mais aussi avec le père Jaouen qui utilise la croisière pour "remettre sur pied les naufragés de la vie".

Interview complète de Jean Louis Etienne  
 

Lecture
 
Partager

Embarquer des naufragés de la vie à bord de deux voiliers pour un voyage de plusieurs semaines : c'est le pari fou du père Jaouen et de ses "flibustiers", depuis près de soixante ans !

Le père Jaouen © AJD

Créée en 1951, l'AJD, l'association des Amis du jeudi – dimanche embarque chaque année sur le Bel Espoir et le Rara Avis, des centaines de passagers, parmi eux, de jeunes adultes en galère : drogue, alcool, délinquance. Chacun embarque avec son passé en bandoulière, en espérant trouver là le chemin d'une vie plus simple. Le père Jaouen, qui a fêté ses 90 ans, continue d'accompagner ces jeunes à la dérive, avec cette philosophie : "Aimez-vous les uns les autres, avec ça vous faites le tour du monde."

 

voilier le bel espoir © AJD

Cette rupture avec un environnement nocif, avec les fournisseurs de drogues, ou encore la famille pesante a largement fait ses preuves. Une rupture qui permet de retrouver des repères.

Ces goélettes qui peuvent accueillir jusqu'à trente personnes, font comme le dit l'AJD,  "le mélange des gens". Chaque participant doit laisser sur le quai ses outils de communication, devenus des obstacles à la convivialité dans cette aventure : téléphones portables, ordinateurs, etc... L'alcool et les traitements psychotropes ou neuroleptiques sont également proscrits à bord.

Cette association a également un chantier d'insertion qui permet de retaper les bateaux. On leur souhaite bon vent !

 

 Le jeu concours

Chaque semaine, vous pouvez gagner un séjour sportif pour deux personnes en kitesurf, mais aussi en bateau, à cheval ou à ski avec France info et l'UCPA. Il suffit de répondre chaque semaine à une question.

Celle d'aujourd'hui est la suivante  :  où se déroulent les épreuves de voile aux jeux olympiques 2012 ? Il vous suffit juste de répondre sur le site de franceinfo.fr ou celui de l'UCPA. La semaine prochaine dans "Circulez, il y a le monde à voir", nous vous parlerons de sports aérien sans moteur avec une autre question et d'autres séjours à gagner.

banniere jeu circulez y'a le monde ucpa été 2012 © Radio France

 

Pour en savoir plus
  • La voile en France : La France, 1er constructeur mondial de bateaux à voile, exporte trois quart de sa production. Deux cent mille voiliers sont répartis dans les ports du littoral, où il manque cruellement de places pour les bateaux habitables. Il faut dire que 70% d'entre eux naviguent moins de 30 jours par an. Selon le ministère des Transports, il y aurait 4,5 millions de plaisanciers en France, propriétaires ou locataires (leasing..) et  800.000 bateaux dont 200 000 voiliers, sont disséminés dans 370 ports.
  • La France est le second constructeur mondial de bateaux de plaisance et le premier en Europe. Elle est également au premier rang mondial pour ce qui est de la construction de voiliers. Les deux tiers de cette production est destinée à l'exportation, pour la majeure partie vers les pays de l'Union Européenne.
  • De nombreux projets de création de ports de plaisance existent en Europe, avec des visées spéculatives. Leurs promoteurs les justifient par des perspectives d'emplois (estimées pour la France par une étude à 1,5 emplois direct et 17 à 21 emplois indirects générés pour 100 postes d'amarrage).  


  • L'association AJD

Goellette Rara Avis © AJD AJD

  • L'AJD est une association Loi 1901 reconnue d'intérêt général, qui compte une dizaine de permanents.
  • Elle possède deux goélettes à  trois-mâts : le Bel Espoir et le Rara Avis, ainsi qu'une flotte de petits bateaux à voile, à rame, à moteur, l'île de Stagadon en mer d'Iroise, un chantier de formation aux métiers de la mer, une base à l'Aber Wrach ( Finistère) et une autre à Paris.
  • Le programme de navigation du Bel Espoir et du Rara-Avis est ouvert à tous, dans la limite des places disponibles, moyennant une participation aux frais de fonctionnement.
  • Le chantier accueille des jeunes majeurs pour un cycle d'initiation aux métiers de la mer. Ils sont rémunérés par des organismes publics, auprès desquels l'AJD est conventionnée. L'association est financée d'une part par des dons privés, d'autre part par les participations qu'elle demande pour embarquer. En plus des quelques permanents qui font bouillir la marmite, il y a le vivier de commandants bénévoles, la plupart issus de la marine marchande. Et puis une foule de bénévoles mais jamais suffisante aide à la formation des jeunes en les préparant à divers métiers : électronicien, tourneur, maroquinier, cuisinière... L'AJD reçoit des nombreux dons de bateaux, souvent nécessitant des travaux plus ou moins importants. Et comme le dit Jean-louis Etienne "il faut continuer à les aider".
aller directement au contenu