aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Oshkosh : "Rock your wings"

le Dimanche 5 Août 2012 à 07:50
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (3 votes)

A 250 kilomètres au Nord de Chicago, Oshkosh dans le Wisconsin, est surtout connue du grand public pour ses salopettes, ses camions de pompiers et ses véhicules militaires. Pour les aviateurs, c'est la Mecque de l'aviation.

©AirVenture

A l'origine, en 1953, le rassemblement d'Oshkosh n'était qu'une petite convention de constructeurs amateurs américains, réunis au sein de l'Experimental Aircraft Association.  Avec la montée en puissance de cette association, qui exerce aujourd'hui, un puissant lobby auprès du congrès américain, Oshkosh, est devenu le grand rassemblement d'avions du monde,  plus simplement la plus grande manifestation de plein air de la planète, toutes disciplines confondues.

C'est un événement unique dont il est impossible de mesurer l'ampleur avant d'avoir fait le voyage. Imaginez ce que peut représenter près de 12.000 aéronefs, près d'un million de visiteurs, dont 40.000 campeurs et plus 5000 bénévoles. Et si dans ce coin de l'Amérique profonde, on vient surtout pour partager sa  passion des belles carlingues, autour d'une bière et d'un hamburger bien gras, c'est bien à Oshkosh que les constructeurs ont pris l'habitude de dévoiler leurs dernières nouveautés en matière de technologie et d'équipements aéronautiques.

Parmi les habitués de ce rassemblement, une entreprise française, Daher-Socata, qui a su conquérir l'Amérique, avec son TBM 850, un turbopropulseur d'affaires de 6 places, leader incontesté sur son marché. Rencontres avec Stéphane Mayer, Président de la société et Nicolas Chabbert, directeur commercial.

 A Oshkosh, on va de surprise en surprise. Au détour d'une allée, d'un stand,  il n'est pas rare de croiser, un ancien patron de Boeing en train de faire briller l'hélice de son avion, Harisson Ford, Buzz Aldrin, ou Richard Branson.  Etonnant, dans ce pays traumatisé, par les attentats de septembre 2001, pas une barrière, juste une ligne jaune,  que personne ne dépasse. Quant aux contrôleurs aériens, tous bénévoles, participer à Oshkosh est un honneur et ils le revendiquent fièrement, c'est écrit sur la tour, avoir le plus gros trafic au monde. 

Quant au show aérien, c'est un régal et débute chaque jour avec l'hymne national, et la minute de recueillement où chaque spectateur  à la main sur le cœur, en la mémoire des victimes des guerres et des pilotes disparus. A l'américaine, et bon enfant.

 

aller directement au contenu