aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

"Mémoire de là-bas. Une psychanalyse de l'exil", d'Hubert Ripoll

le Jeudi 5 Juillet 2012 à 10:55
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 3.5 (4 votes)

Hubert Ripoll, enseignant en psychologie signe une enquête passionnante sur l'exode de ces pieds-noirs qui ont fui l'Algérie avec le sentiment d'abandon. Pour comprendre les mécanismes de la mémoire transgénérationnelle lors de l'exil.

Comprendre les mécanisme psychologiques de l'exil © Editions de l'Aube

Les massacres d'européens à Oran ont eu lieu quelques heures avant la proclamation de l'indépendance algérienne le 5 juillet 1962.
Cinquante ans après, Hubert Ripoll, qui enseigne la psychologie à l'université de Marseille, revient sur l'exode des pieds -noirs. Une enquête passionnante sur les moments heureux et souvent terribles d'une communauté abandonnée par la France et qui s'est reconstruite dans la résilience et la renaissance.

  • Mémoire de là-bas. Une psychanalyse de l'exil, d'Hubert Ripoll est publié aux éditions de L'Aube (252 p., 20E)
  • Note : ****
Mot de l'éditeur

Cinquante ans après "l'exode des pieds-noirs", Mémoire de là-bas donne les clés qui permettent de comprendre un exil d'un pays qui n'existe plus. Hubert Ripoll a sondé une histoire qui est aussi la sienne pour remonter, par les chemins de la mémoire, jusqu'aux moments, heureux ou malheureux, qui ont fondé cette communauté, son exode et son exil. Son cheminement au travers de témoignages de trois générations de Pieds-noirs nous mène jusqu'à la troisième génération, née en France, pour nous faire comprendre les ravages du non-dit des anciens dans la conscience des plus jeunes, mais aussi la résilience et la renaissance de ceux nés en France, loin du pays de leurs pères, qui tiennent, aujourd'hui, le livre de leur histoire. Bien qu'ayant une portée théorique - sur la mémoire transgénérationnelle et l'exil - ce livre, qui se situe au carrefour de la psychologie, de la psychanalyse et de la psychosociologie, est destiné, par son style et sa construction, au grand public. En effet, il tend à dépasser la question pied-noire pour devenir une référence sur la mémoire de l'exil. Un essai percutant, passionnant.

aller directement au contenu

Les plus consultés