aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

Lefranc a 60 ans

le Dimanche 27 Mai 2012 à 05:20
  • Votre évaluation : Aucun Moyenne : 5 (2 votes)

Les éditions Casterman proposent une édition anniversaire 1952-2012 des quatre premières aventures de Lefranc, le reporter intrépide de Jacques Martin.

Lefranc a 60 ans © Casterman - Jacques Martin, Bob de Moor

La Grande Menace, L'Ouragan de feu, Le Mystère Borg... Pour les enfants des années 50, 60, 70, ces titres portent le label " aventure réaliste qualité franco-belge ".

Comme Tintin avant lui ou quelques années plus tard Ric Hochet, le personnage central de cette série est un reporter blond qui conduit adroitement des voitures puissantes et sait se servir d'une arme à feu.

Quand il lance les aventures de Lefranc, le dessinateur Jacques Martin est déjà célèbre pour sa série historique Alix inscrite dans les décors  de l'antiquité romaine. Le français a travaillé au studio Hergé à Bruxelles. Il a côtoyé Edgar P Jacobs, l'auteur des albums de Blake et Mortimer. On ne peut s'empêcher de penser à cet opéra de papier quand on relit aujourd'hui les premiers volumes de Lefranc.

La France de la IVème république, celle des boy-scouts en béret et capeline et des demoiselles du téléphone découvrait les grandes peurs du XXème siècle. Peur de l'atome, méfiance envers les gouvernants, crainte des puissances occultes qui agissent dans l'ombre, angoisse des grandes épidémies, la recette sera revisitée au fil des albums. Jacques Martin ne signera les dessins que des trois premiers volumes avant de laisser le crayon à d'autres, plus ou moins fidèles et talentueux.

60 ans plus tard parait le et 23ème titre : L'Eternel shogun, signé Martin, Régric et Robberecht. Lefranc survit ainsi à son créateur mort en 2010. Mais la magie a disparu. La série se plagie elle-même, le trait est raide, et l'histoire située dans le Japon occupé de l'après-guerre, sans intérêt.

Alors, retournons vite avec Lefranc et Jeanjean au château du Haut Koenigsbourg, au Mont Saint-Michel, à Venise et dans les Alpes pour le voyage nostalgique que nous offrent les éditions Casterman qui sortent une belle édition anniversaire 1952-2012  des quatre premiers volumes de la série.  

  • Rendez-vous le week-end prochain à Amiens pour les  17èmes rendez-vous de la bande dessinée. Avec notamment de grandes expositions consacrées aux séries Aquablue et okko... Les rendez-vous de la Bande Dessinée d'Amiens, les 2 et 3 juin 2012.

Info manga © Radio France

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

I am a hero tome 1 et 2 © Kengo Hanazawa, Kana

I am a hero, tome 1 et 2, de Kengo Hanazawa chez Kana

Hideo Suzuki a 35ans. Assistant mangaka, il essaie sans succès de faire publier ses créations. Sa petite amie Tetsuko ne cesse de lui parler de son ex, auteur talentueux très en vue. Craintif, sujets aux hallucinations, Hideo se lance dans d'interminables monologues intérieurs et dialogue avec un ami imaginaire. Totalement absorbé par sa propre vie, il ne remarque pas qu'il se passe des choses suspectes autour de lui... Tokyo sombre brusquement dans le chaos.

Dans le premier tome de I am a hero, nous faisons la connaissance d'Hideo et de son univers ; le second tome est plus axé sur l'horreur. Sur un ton à la fois détaché, drôle et décalé, ce manga brosse un portrait assez sévère des mangaka et des otaku (personne consacrant une grande partie de son temps aux mangas, animes, idoles japonaises, ou encore jeux vidéo). Le graphisme est très réaliste et le découpage offre un rythme de lecture fluide et soutenu. Les scènes de violence explicites en font un manga pour public averti.

La bande-annonce de I am a hero

Blood Lad © Yûki Kodama, Kurokawa

Blood Lad de Yûki Kodama chez Kurokawa

Les vampires ne sont pas toujours ce que l'on croit. Voyez Staz ! Fan de jeux vidéo, de manga et de culture nippone, ce vampire est le caïd d'un quartier d'une cité des enfers. le jour où une jeune japonaise égarée arrive sur son territoire, il n'a plus qu'une idée en tête : en faire la pièce maîtresse de sa collection. Tout ne va pas se passer comme prévu. A peine a-t-il le dos tourné que la jeune fille, après avoir été mangée par une plante démoniaque, passe de vie à trépas. Staz décide alors de tout faire pour la voir ressusciter.

Encore un manga sur les vampires ? Oui, mais pas tout à fait. Staz a tout du antihéros : un ado otaku, nonchalant, voire violent, qui pourrait laisser penser que les vampires sont des humains comme les autres. Blood Lad propose un univers riche et drôle, et des graphismes très efficaces qui rappellent un peu Gorillaz et Soul Eater.

La bande-annonce de Blood Lad

Lire un extrait de Blood Lad

A lire également :

Mitsuko Attitude, volume 2, de Mamoru Kurihara chez Delcourt

Inazuma Eleven, volume 7, de Level 5 et Tenya Yabuno chez Kurokawa

Wolfsmund de Mitsuhisa Kuji chez Ki-oon

Suicide Island, volume 3, de Kouji Mori chez Glénat

Peace Maker, volume 5 de Ryouji Minagawa chez Glénat

aller directement au contenu