aller directement au contenu
  • Votre radio, vos favoris, vos alertes personnalisées

A toute vapeur

le Dimanche 29 Avril 2012 à 05:20
  • Pas encore de votes

C'est le premier album en solitaire de François Schuiten. La Douce raconte l'attachement d'un cheminot à sa locomotive, objet magnifique des années 1930.

Sur les rails, à travers l'Europe. © Casterman - François Schuiten,

Cette fois, on ne parlera pas d’un album de Peeters et Schuiten. Le dessinateur François Schuiten signe seul La Douce.

La Douce, c’est une locomotive, la type 12, dessinée par un designer français pour porter la mécanique d’un ingénieur belge. C’est un peu l’ancêtre du TGV. Lancée en 1939, cette machine à vapeur a roulé à 165 km/ h. On peut parler d’un objet futuriste… du passé, tel que les affectionne François Schuiten.

Cette locomotive des temps nouveaux nous emporte vers des temps encore plus nouveaux, car l’histoire est celle d’un vieux cheminot qui n’accepte pas le passage à l’électricité. Lui fait corps avec sa machine. Il lui insuffle sa puissance à coups de pelletées de charbon savamment dosées et de sueur non comptée. Et quand le soir tombe, quand il rentre sali de la tête aux pieds, et qu’il croise ses collègues aux tenues immaculées, c’est plus par dépit que colère qu’il les traite de suceurs de fil… La Douce, c’est aussi le récit d’une amitié prudente entre un vieil homme et une jeune sauvageonne… c’est encore la confrontation de la nature sauvage et des grandes cités grises. C’est enfin un album au noir et blanc époustouflant, d’une luminosité rare.

Les années 1930 vues du XXIe siècle, c’est de plus une expérience que le dessinateur a mené avec Dassault systèmes pour proposer aux lecteurs de plonger dans le récit en 3D via la webcam de leur ordinateur.

 La Douce, de François Schuiten, aux éditions Casterman…

Des rails, le noir et blanc, un cheminot, des paysages de forêts profondes, des panaches de fumée... Les deux histoires n’ont rien à voir mais comment ne pas faire le rapprochement avec Aloïs Nebel, le film d’animation sorti sur les écrans français ces dernières semaines, film tiré de la bande dessinée tchèque éponyme. Aloïs Nebel ou les atmosphères  déprimées d’Europe centrale au temps du rideau de fer.

Le scénariste Jaroslav Rudis signe aujourd’hui un roman La fin des punks à Helsinki, aux ambiances tout aussi plombées. Chez Books éditions.

Info manga © Radio France

Tous les 15 jours, Jean-Christophe Ogier accueille ici la chronique "Info manga" de Lætitia de Germon de la rédaction de franceinfo.fr. Pour vous guider parmi les nombreuses parutions, Lætitia vous livre sa sélection et ses coups de cœur.

© Delcourt / Akata 

Mitsuko Attitude de Mamoru Kurihara chez Delcourt

Après le décès de son père, Mitsuko s'installe chez son oncle et sa tante. Très vite, elle se rend compte que cette famille, obsédée par sa santé, adopte des pratiques qu'elle juge extrêmes. Le père se fait des lavements au café, le fils boit son urine et la petite dernière renifle les crottes. Après avoir essayé de les convertir aux bienfaits d’une nourriture riche, Mitsuko apprendra à leurs côtés qu'une bonne hygiène de vie est essentielle pour vivre plus heureux avec soi-même mais aussi avec les autres.

Un manga décalé où les gags, souvent scato, s’enchainent très vite. Le graphisme est quant à lui assez expressif. Une manière ludique d'évoquer les thèmes de l’alimentation et de l’hygiène. Dans sa manière d’aborder les choses, Mitsuko attitude se rapproche du manga Switch girl.

© Kana 

Zettai Karen Children, tome 1 et 2, de Takashi Shiina chez Kana

Aujourd’hui, l’existence des personnes dotées de pouvoirs extrasensoriels appelées "Esper", est devenue banale. Mais certains Espers abusent de leurs pouvoirs et les utilisent à des fins malhonnêtes. Pour les contrer, une brigade spéciale d’Espers a vu le jour. Elle se compose des Children : Kaoru, Aoi et Shiho, trois jeunes filles qui ont des pouvoirs super-développés. Elles ont l’air mignonnes et adorables, mais ce sont parfois de vraies pestes qui mènent la vie dure à Kôichi Minamoto, leur superviseur.

Cette série est une succession d’histoires courtes où l’on découvre les Children et les rapports qu’elles entretiennent avec Kôichi Minamoto. Un mélange d’action et d’humour dans un monde relativement fantastique servi par un graphisme dynamique et percutant.

La bande-annonce de Zettai Karen Children

 

aller directement au contenu